Les données 2015 de l’utilisation des animaux à des fins scientifiques sont disponibles

Tanit Halfon | 24.11.2017 à 14:07:21 |
labo
© gorodenkoff - iStock

En 2015, la souris était l’animal le plus utilisé en expérimentation animale en France. Si la recherche fondamentale apparaît en tête du classement par rapport aux autres types d’objets d’étude, l’enquête révèle que 30% des animaux utilisés les sont pour répondre à des obligations réglementaires ou législatives.

Suite à la publication de la directive européenne du 22 septembre 2010 relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques, les Etats membres doivent collecter et publier chaque année, et non plus tous les trois ans, des informations statistiques sur l’emploi des animaux dans des procédures expérimentales. Sont inclus les informations sur la gravité réelle des protocoles et sur l’origine et les espèces des primates non humains utilisés (article 54). En France, c’est le décret n°2013-118 qui permet l’application de cette directive. Ainsi, depuis 2014, une enquête statistique doit être publiée tous les ans. Celle de 2015 est disponible ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK