Les compétences non techniques des vétérinaires praticiens

Diane Pendariès-Issaurat | 26.04.2018 à 14:47:46 |
infographie LSV
© LSV

Outre son rôle de soignant, le vétérinaire praticien doit aujourd’hui maîtriser un grand nombre de compétences non techniques, pour réussir sa vie professionnelle, en lien avec l’évolution de la société. Une thèse de doctorat vétérinaire a cherché à évaluer la perception qu’ont les jeunes de ces compétences, ainsi que les vétérinaires plus expérimentés.

Même si le rôle central du vétérinaire praticien est d’être un soignant et que, dans ce cadre, il utilise des compétences techniques, celles dites non techniques apparaissent comme indispensables pour l’exercice professionnel. La société évolue vers un modèle de plus en plus axé sur le service. De ce fait, les attentes des propriétaires d’animaux changent. Ils souhaitent une offre de service plus personnalisée de la part de leur vétérinaire, et ce aussi bien en rurale, en canine qu’en équine. La relation avec leur praticien évolue aussi : ce dernier, qui était auparavant le sachant, doit désormais défendre ses connaissances face ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Diane Pendariès-Issaurat
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK