Les chausse-trapes de la distribution épinglés ?

Michaella Igoho-Moradel | 30.08.2018 à 15:12:02 |
Personne jouant aux échecs
© Orla – IsTOCK

Les amendes délivrées pour pratiques illicites aux distributeurs de médicaments vétérinaires atteignent un niveau sans précédent.

L’Autorité de la concurrence, qui s’est autosaisie, s’est appuyée sur un rapport d’enquête transmis par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et a infligé 16 millions d’euros de sanctions aux centrales vétérinaires pour pratiques illicites. Sur le banc des accusés se retrouvent les principaux acteurs de ce marché : les sociétés Alcyon France et Alcyon, Centravet, Coveto, Coveto Limoges, Hippocampe Caen, Agripharm Santé animale et Chrysalide, Véto Santé, Elvetis et Neftys-Pharma, ainsi que la Fédération de la distribution du médicament vétérinaire (FDMV). Dans un communiqué de presse publié le 26 ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK