Les Académies appellent au One Health

Tanit Halfon | 22.06.2021 à 16:09:00 |
© iStock-sarayut

Dans un avis commun, les Académies vétérinaire de France, des sciences, nationale de médecine et de pharmacie, appellent à décloisonner santé animale et santé humaine.

Un nouvel appel au One Health, ou Une Seule Santé, a été récemment lancé par les Académies vétérinaire de France, des sciences, nationale de médecine et de pharmacie. Dans un avis commun, elles rappellent que « les crises sanitaires récurrentes que nous venons de connaitre (sida, ESB, SRAS, MERS, grippes, SARS-CoV-2) ont toutes une origine animale, ce qui devrait conduire à un rapprochement des filières médicales humaine et vétérinaire. Celui-ci a déjà fait l’objet dès 2008 d’une recommandation commune de grands organismes internationaux (OMS, FAO, OIE, UNICEF, Banque mondiale, Unisic) ».

Or, la France accuse un retard : « les cloisonnements entre médecine humaine et médecine vétérinaire restent, à quelques exceptions près, inchangés, que ce soit en matière de recrutement ou de formation des étudiants qui ne relèvent pas du même ministère. Par ailleurs, chercheurs en médecine humaine et vétérinaire relèvent généralement d’instituts de recherche différents », est-il indiqué dans l’avis.

Dans ce contexte, les Académies appellent à décloisonner les filières en santé animale et santé humaine, et « se tiennent à disposition des autorités pour étudier avec elles toutes les améliorations concrètes qui pourraient être apportées dans ce domaine. » Un axe d’amélioration est déjà proposé dans l’avis, avec le rapprochement des voies de formation scientifique des futurs professionnels de la santé animale et humaine, associé à une gestion par une autorité ministérielle unique. Les Académiciens ne précisent cependant pas quel ministère serait le plus approprié.

Tanit Halfon
1 commentaire
avatar
gebavi le 22-06-2021 à 21:36:25
En fait il existe déjà des collaborations et des travaux en commun entre médecins, pharmaciens, vétérinaires et universitaires, le plus souvent très efficaces dans leurs résultats mais qui relèvent d'initiatives personnelles. Pourquoi pas une "grande Institution" "un grand ministère".......qui faciliterait les formations, définirai les missions et les résultats attendus.
Les faits sont là, Il y a urgence.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK