Le Vietnam est touché par la peste porcine africaine

Tanit Halfon | 22.02.2019 à 14:48:41 |
porc asie
© istock-MediaProduction

Pour la première fois, le virus a été détecté dans des élevages porcins du nord du Vietnam.

Après la Chine et la Mongolie, la peste porcine africaine (PPA) a atteint les élevages de porcs du Vietnam. Trois foyers situés dans le nord du pays, dans les provinces de Thai Binh et à Hung Yên ont été signalés le 19 février.

C’est la première fois que le virus touche le pays. Pour autant, comme le souligne un communiqué de la plateforme ESA, le virus pourrait y circuler depuis longtemps. « Récemment des reportages à la télévision vietnamienne relataient des mortalités élevées de porcs adultes, dont les cadavres étaient retrouvés dans des canaux. Ces mortalités étaient attribuées à la fièvre aphteuse, enzootique dans la région, même si de telles mortalités chez des porcs adultes ne sont pas caractéristiques d’une infection par la fièvre aphteuse », indique t-il. Côté chinois, la maladie continue son expansion avec la détection d’un nouveau foyer dans la région de Guangxi (Yinhai), dans un élevage de 23 555 porcs, à 120 kilomètres de la frontières avec le Vietnam.

Si cette annonce n’est pas une surprise, le risque de propagation de la maladie n’est pas limité au seul continent asiatique. « Le risque de diffusion de la PPA à partir de la Chine est mondial », indique le communiqué. En témoigne quelques exemples récents. Ainsi, les autorités sanitaires australiennes annonçaient la détection en janvier 2019 de 5 prélèvements positifs sur 152 aliments saisis. Le 15 février, Taïwan signalait aussi et pour la 19ième fois la détection de denrées alimentaires contaminées, probablement en provenance du Vietnam. Des cas similaires ont également été rapportés par la Corée du sud, le Japon, la Thaïlande. De plus, malgré l’éloignement géographique avec l’Europe, le risque d’introduction du virus à partir de la Chine existe, la principale voie de transmission étant les denrées alimentaires contaminées. « Les très nombreux échanges, en particulier touristiques (avec transport de nourriture associé), entre la Chine et l’Europe doivent représenter à ce titre un point de vigilance », souligne le communiqué.

Pour rappel, le 3 août, les autorités chinoises déclaraient leur premier foyer de peste porcine africaine dans plusieurs élevages de la ville de Shenyang (province de Liaoning). Le 16 novembre, la faune sauvage était touchée avec un cas détecté chez un sanglier dans la ville de Baishan (province de Jilin), à 30 kilomètres de la frontière avec la Corée du nord. Depuis le 15 février, 105 foyers situés dans 25 régions ont été signalés, et plus de 950 000 porcs domestiques abattus.

En outre, depuis le 15 janvier 2019, la Mongolie est touchée. Au 15 février, 11 foyers ont été signalés dans des élevages de porcs domestiques, situés dans 6 provinces et dans la capitale Oulan Bator. Le virus a également été détecté dans des produits à base de viande de porcs dans la ville d’Ulaanbaatar.

En Europe, la maladie est aux portes de la France, depuis son signalement en Belgique le 12 septembre 2018.

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK