Le « VetFutures » européen a de grandes ambitions pour le vétérinaire

Tanit Halfon | 31.10.2017 à 16:02:54 |
veto
© fotoedu - iStock

La fédération vétérinaire européenne réfléchit depuis 2016 à l’évolution de la profession vétérinaire. Elle publie aujourd’hui un ensemble de recommandations à l’intention des professionnels.

Réfléchir à l’avenir de la profession vétérinaire, une vaste question sur laquelle la fédération vétérinaire européenne (FVE) s’est engagée au travers d’un groupe de travail « VetFutures » qui a été lancé dès le printemps 2016. Une réflexion collective qui a permis d’identifier des actions à mener.

Le rapport pointe d’abord du doigt la nécessité d’encourager les compétences de leadership des vétérinaires, et notamment des femmes, qui sont souvent sous-représentées dans ce rôle, alors qu’elles deviennent majoritaires dans la population vétérinaire (70% des vétérinaires européens de moins de 30 ans). Améliorer les relations avec les décideurs politiques au niveau national et européen, les parties prenantes et les médias, ou encore faire entendre sa voix auprès du public, en tant qu’expert de la santé et du bien-être animal et de la santé publique, sont des actions pertinentes pour l’avenir de la profession. Pour ce faire, la FVE encourage, entre autres, l’acquisition de nouvelles compétences via la formation initiale et continue, en collaboration avec l’association européenne des établissements d’enseignement vétérinaire (EAEVE) et VetCee (organisme qui évalue la qualité de la formation continue), ou encore recommande de travailler avec l’association des étudiants vétérinaires à l’international sur les attentes des jeunes diplômés.

Un deuxième constat est celui de l’insatisfaction au travail, surtout chez les plus jeunes. Pour éviter « les désillusions conduisant les vétérinaires à quitter totalement la profession », la FVE recommande, entre autres, d’organiser des présentations métiers des différents secteurs possibles pour un vétérinaire,  ou encore de faciliter le changement de carrière au sein de la profession. Une enquête sur la satisfaction des vétérinaires européens semble, à la FVE, une idée à creuser, en ciblant notamment les jeunes diplômés depuis moins de 5 ans, et ceux qui ont quitté la profession.

Selon le rapport, un effort devrait encore être fait pour élargir les rôles pouvant être dévolus au vétérinaire. L’idée est d’intégrer le vétérinaire dans un plus grand nombre de secteurs d’activité émergents ou en expansion, comme la protection de l’environnement, le bien-être animal, le concept « One Health », l’aquaculture, l’apiculture ou le contrôle des maladies. Inclure dans la formation initiale des cours en ce sens devrait être envisagé.

Développer l’entreprise vétérinaire est un autre axe identifié par la FVE, et passerait, entre autres, par une meilleure communication des prix auprès de la clientèle, ou encore par le développement des mutuelles et plans de santé. L’objectif final étant que le praticien soit rémunéré à sa juste valeur.

Le rapport met également en avant l’importance du bien-être et de la santé mentale des vétérinaires, face à une profession confrontée à un haut niveau de stress, allant jusqu’aux suicides. Parmi les actions recommandées, des échanges d’expérience entre pays sur les solutions mises en place localement sont à encourager, de même que l’organisation d’ateliers sur le bien-être.

Enfin, la FVE encourage le vétérinaire à s’investir dans le numérique, que ce soit la présence sur internet, et notamment les réseaux sociaux, mais aussi l’usage de technologies potentiellement d’avenir (télémédecine, nanotechnologies, etc.) ou encore l’exploitation des « data ». Créer un conseil européen d’innovation vétérinaire est un point à explorer.

L'ensemble du rapport est consultable en ligne.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK