Le tramadol est une molécule efficace contre la douleur

Propos recueillis par Valentine Chamard | 08.03.2018 à 11:35:46 |
Chien souffrant
© Didesign021 - iStock

Contrairement à des dogmes véhiculés par la littérature, le tramadol a toute sa place dans la prise en charge des animaux douloureux, comme le montre une étude de terrain menée par Cap Douleur.

Le tramadol serait inefficace chez le chien (contrairement au chat) en raison de modes d’actions différents. Telle est l’idée véhiculée par la littérature relative à la prise en charge de la douleur chez les animaux. S’appuyant sur le réseau Cap Douleur qu’il a fondé, Thierry Poitte, praticien à l’Ile de Ré (Charente-Maritime) a élaboré une enquête sur les pratiques de prescription du tramadol par les praticiens et sur leurs observations cliniques*. 160 confrères appartenant aux 190 cliniques adhérentes du réseau ont ainsi répondu à un questionnaire**, permettant de battre en brèche les dogmes circulant sur le sujet.

Quel est le principal enseignement de cette étude ?
Thierry Poitte :
L’enquête montre que 45 % des répondants utilisent souvent ou très souvent le tramadol chez le chien et que seuls 4 % n’y ont jamais recours. Ces données sont plus faibles chez le chat (39 % ne le prescrivent jamais). Fait essentiel, 87 % jugent la molécule efficace à très efficace chez le chien (53 % chez le chat). Ce qui va à l‘encontre de ce qui est souvent ressenti à la lecture des articles dédiés au sujet.

Extrait d’un article à paraître dans La Semaine Vétérinaire n° 1754 page 23 du 9/03/2018 

*Le réseau CAPdouleur souhaite développer ses enquêtes de pratique de prescriptions des analgésiques. La prochaine sera consacrée à la gabapentine.
**enquête menée auprès des membres du réseau Cap Douleur  du 10 janvier au 10 février 2018

Propos recueillis par Valentine Chamard
1 commentaire
avatar
Matthias Kohlhauer, Vétérinaire le 08-03-2018 à 18:25:17
êtes-vous certaine que la simple étude des pratiques de prescription des vétérinaire (très intéressante par ailleurs) permette de conclure à un niveau d'efficacité d'une molécule, comme le titre de votre article le suggère ?
Cordialement,
Matthias Kohlhauer
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK