Le suicide des agriculteurs, parlons-en

Tanit Halfon | 22.03.2018 à 14:16:35 |

L’Observatoire national du suicide vient de publier son troisième rapport, dans lequel deux fiches témoignent de cette réalité chez les agriculteurs, avec notamment l’identification de caractéristiques socioprofessionnelles associées à un risque plus élevé de décès par suicide. La Mutualité sociale agricole s’investit activement dans sa prévention.

En février 2018, l’Observatoire national du suicide (ONS), créé en 2013, a publié son troisième rapport, rappelant, à travers deux fiches, le suicide des agriculteurs. Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé de 2012, le suicide représente la 15e cause de mortalité au niveau mondial, la 2e pour les 15 à 24 ans, et est à l’origine de 1,4 % des décès dans le monde. En France, en 2014, 8 885 décès par suicide ont été enregistrés par le Centre d’épidémiologique sur les causes médicales de décès de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (CépiDc-Inserm), soit un toutes les heures. En 2015, on recensait 78 128 patients hospitalisés après un passage à l’acte. Malgré une baisse de 26 % entre 2003 et 2014, la France conserve un des taux de suicide les plus élevés d’Europe, derrière les pays de l’Est, la Finlande et la Belgique.
Les agriculteurs font partie des professions les plus à risque. Entre 2007 et 2009, les données de Santé publique France montraient une surmortalité par suicide chez les hommes exploitants agricoles par rapport à la population française, notamment chez les 45-64?ans travaillant dans l’élevage bovin. En 2010, elle était particulièrement marquée dans l’élevage bovin-lait. « Aujourd’hui, parler du suicide n’est plus tabou », souligne Véronique Maeght-Lenormand, médecin-conseil à la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole (CCMSA), en charge du risque psychosocial.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 12-14 de La Semaine Vétérinaire n° 1756.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK