Le plan national d’actions sur le loup dévoile ses pistes

Clothilde Barde | 01.03.2018 à 10:42:55 |
Des loups dans un bois
© Cloudtail_the_Snow_Leopard – iStock

Les consultations successives des différents acteurs menées par le gouvernement depuis l’automne dernier ont abouti au plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage, présenté le 19 février. Dans ce texte, très critiqué depuis son annonce, le vétérinaire est un interlocuteur privilégié à consulter pour le mettre en place.

Après plus d’un an de concertations tendues entre pro- et anti-loups, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont présenté le plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage qui a été retenu. L’objectif fixé était une refonte concertée du dispositif de gestion du loup, 25 ans après son retour en France, visant à assurer la viabilité de l’espèce tout en protégeant mieux les troupeaux et les éleveurs. 
En effet, en automne dernier, une consultation des représentants des différents acteurs (éleveurs, organisations non gouvernementales, élus locaux), l’étude du rapport du diagnostic du plan d’action national sur le loup 2013-2017 et les derniers résultats scientifiques disponibles avaient conduit à un projet de loi et à deux arrêtés. Ces derniers ont ensuite été soumis, début janvier, à l’évaluation du Conseil national, de protection de la nature (CNPN, organisme consultatif placé auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire) et des citoyens. Mais ni l’avis sévère du CNPN ni les pressions des éleveurs et des associations n’y ont fait, le texte n’a quasiment pas évolué depuis janvier.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 30-31 de La Semaine Vétérinaire n° 1753.

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK