Le Parlement européen veut une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans le secteur des cosmétiques

Tanit Halfon | 14.05.2018 à 16:51:54 |
lapin
© Artfully79 - iStock

Les députés du Parlement européen appellent les dirigeants de l’Union européenne à construire une convention internationale pour interdire l’expérimentation animale pour tester les produits cosmétiques.

Adoptée à 620 voix pour, 14 voix contre et 18 abstentions, les députés du Parlement européen ont adopté le 3 mai dernier une nouvelle résolution sur l’interdiction totale et mondiale de l’expérimentation animale pour tester les produits cosmétiques d’ici 2023.

Lors du débat, les députés ont ainsi rappelé que malgré l’interdiction en vigueur depuis 2013 au sein de l'Union européenne (UE), le secteur des cosmétiques emploie environ deux millions de personnes, ce qui en fait le plus grand marché de produits cosmétiques au monde, prouvant que cette interdiction n'avait pas entravé le développement du secteur.

De plus, des doutes subsistent quant aux produits cosmétiques importés au sein de l’Union européenne, en provenance des pays tiers. En effet, environ 80% des pays dans le monde autorisent encore l’expérimentation animale et la commercialisation de cosmétiques testés sur des animaux.

Face à ces constats, les députés appellent les dirigeants des Etats-membres de l’Union européenne à construire, via leurs réseaux diplomatiques, une « coalition vaste et solide » afin de promouvoir auprès du plus grand nombre de pays l’interdiction de l’expérimentation animale pour tester les cosmétiques. Ils préconisent ainsi la mise à disposition, à moyen et long terme, de moyens de financement suffisants « pour la mise au point, la validation et l'introduction rapides de méthodes d'expérimentation permettant de se substituer pleinement à l'expérimentation animale pour les grands effets toxicologiques tels que la cancérogénicité, la toxicité pour la reproduction et la toxicité des doses répétées. »

Afin de « faciliter, promouvoir et soutenir » l’application mondiale d’une telle résolution, les députés prônent l’établissement d’une convention internationale dans le cadre des Nations-Unis.

De plus, les députés ont demandé à la Commission d’exclure tous les cosmétiques testés sur des animaux « du champ d’application de tous les accords de libre-échange, qu’ils soient déjà en vigueur ou en cours de négociation. »

Pour rappel, dans l’Union européenne, l’interdiction de l’expérimentation animale pour les produits cosmétiques finis est entrée en vigueur depuis 2004, et celle concernant les tests des différents composants des produits cosmétiques depuis 2009. Une dérogation ayant été rendue possible jusqu’en 2013 pour les études de toxicité à long terme et les effets plus complexes sur la santé humaine (études de la toxicité à doses répétées, de la toxicité sur la reproduction, etc.).

Pour plus d’informations, cliquez sur ce lien.

Tanit Halfon
1 commentaire
avatar
edithjo le 27-05-2018 à 18:23:22
Très bonne remarque, j'espère que cela va être possible est très vite car a cause de notre soif de beauté, alimentaire ,où soins médicaux des animaux innocents souffre par notre faute et cela n'est pas tolérable de faire souffrir des animaux pour rien ,de même pour les abattoirs de tout sort c'est tellement cruelle en sachant que c'est même animaux nous apporte du bien et des services de toute sort les voir souffrir je me refuse à ceux style de jeu sadique et cruelles, ont ne ferais pas cela sur nos enfants alors pourquoi le faire aux animaux, je vous demande de faire au plus vite l'arrêt de tout expériences au plus vite merci pour eux ,car vous les sauvé d'une mort intense et non justifiée, ils ont eux ainsi le droits de vivre comme nous
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK