Le nombre de vétérinaires inscrits à l'Ordre reste stable

Michaella Igoho-Moradel | 05.08.2019 à 09:30:00 |
Vétérinaire
© BraunS

Le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires (CNOV) a dévoilé son baromètre démographique vétérinaire pour l’année 2018.

Le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires (CNOV) a publié rapport annuel d’activité pour 2018. Ce document contient son baromètre démographique vétérinaire.  Au 31 décembre 2018, le CNOV comptabilisait 18548 vétérinaires inscrits au tableau de l’Ordre contre 18341 à la même période en 2017. Sans surprise, la profession compte plus de femmes (9765) que d’hommes (8783). Elles représentent également la majorité des nouveaux inscrits (667 sur 906), qui viennent pour la plupart d’un autre pays membre de l’Union européenne (424). Concernant la modalité d’exercice, le baromètre démographique révèle que la majorité des vétérinaires inscrits au tableau de l’Ordre exercent à titre libéral ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Michaella Igoho-Moradel
3 commentaires
avatar
veto retraité le 05-08-2019 à 20:01:34
Suite à ce rapport une remarque:
-l'inflation des vétérinaires issus des universités étrangères. il faut être "débile" pour un français
de se présenter le concours aux ENVN françaises.

De plus dans le cadre de la "Discrimination positive" j'ai constaté que les candidats d'origine "étrangère" au concours d'ISPV étaient "favorisés", bien évidemment c'est impossible à prouver. Pourtant?
avatar
Isabelle Reviriaud, Vétérinaire le 06-08-2019 à 07:27:09
On manque cruellement de vétérinaires, alors, on peut juste se réjouir que des vétos issus d'écoles étrangères (qu'ils soient français ou non) viennent exercer en France
avatar
Tictacboum le 06-08-2019 à 10:23:57
Pauvre de nous !
Sauf erreur il n'y a jamais autant de personnes à intégrer nos écoles suite au concours d'admission,
jamais eu autant de praticiens cherchant soit un successeur, soit un salarié, soit un remplaçant...et l'on constaterait une écrasante arrivée de diplômés de la CEE ? Sans pour autant que les postes pré-cités soient pourvus...

A part cela tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Courage, sans catastrophisme exacerbé, nous allons droit dans le mur !
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK