Le médicament reste le premier intrant dans les cliniques

10.11.2008 à 10:00:00 |
©

" Nous ne pouvons pas exclure que ce qui se passe en pharmacie humaine se produise chez nous ! », s’est alarmé Claude Andrillon, viceprésident du Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral (SNVEL), lors de l’atelier sur la pharmacie organisé dans le cadre des rencontres nationales vétérinaires à Lille, en octobre 2008. Intervention prémonitoire ? Au même moment, au congrès des pharmaciens de Deauville (Calvados), la ministre de la Santé indiquait en effet qu’elle était favorable à ce que le public ait libre accès aux médicaments vétérinaires ne nécessitant pas de prescription, notamment ceux des gammes Clément-Thékan ou ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK