Le laser, une thérapie en plein rayonnement

Valentine Chamard | 29.11.2018 à 14:10:34 |
Un vétérinaire appliquant un laser sur un chien
© Mikan

Apparue discrètement sur le marché vétérinaire français il y a 8 ans, la laserthérapie fait l’objet d’un engouement croissant. Complémentaire voire alternative aux traitements classiques dans de multiples indications, elle bénéficie d’une image positive et moderne auprès des propriétaires. Elle pourrait même révolutionner la prise en charge de l’arthrose canine et s’inscrit dans la médecine personnalisée du futur.

« Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir si la laserthérapie fonctionne, mais de savoir quel appareil choisir et comment l’intégrer dans une prise en charge actualisée de la douleur ». Cette position tranchée de Thierry Poitte, titulaire d’un DIU douleur et formateur CAPdouleur auprès du distributeur Mikan, qui y a recours avec succès de façon quotidienne depuis 5 ans, traduit l’évolution des pratiques vétérinaires depuis l’arrivée sur le marché français du premier laser médical vétérinaire, en 2009. Un avis partagé par Roberta Burdisso, diplômée CCRP (Certified Canine rehabilitation practitioner) de l’Université du Tennessee, consultante en physiothérapie, kinésithérapie, laserthérapie, vice-présidente ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Valentine Chamard
1 commentaire
avatar
Valérie Guigardet, Vétérinaire le 30-11-2018 à 09:01:39
Au centre VETOKINESIS nous utilisons également le laser depuis presque 5 ans avec des résultats très satisfaisants. Notre prise en charge de la douleur est bien meilleur qu'avant d'avoir investi dans cette thérapie. Même si nous avons d'autres modalités thérapeutiques à notre disposition (notamment l'électrothérapie ou les ultrasons), la thérapie laser s'avère pour moi nettement supérieure dans de nombreux cas, notamment pour la gestion de l'arthrose ou des douleurs d'origine musculaire.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK