Le glucose injectable désormais soumis à prescription

Michaella Igoho-Moradel | 28.09.2017 à 11:01:18 |
injection glucose
© Agrobacter – IsTOCK

Un nouvel arrêté, publié le 7 septembre, classe le glucose injectable sur la liste I des substances vénéneuses, ainsi que le glycopyrronium.

La rentrée s’annonce chargée pour les praticiens sur le plan réglementaire. Après le passage de la kétamine sur la liste des stupéfiants en avril dernier, c’est au tour des solutés de glucose et du glycopyrronium, largement utilisés en médecine vétérinaire, de faire l’objet d’un nouveau classement sur la liste I des substances vénéneuses (arrêté du 30 août 2017, publié au Journal officiel du 7 septembre 2017). En février dernier, l’Anses-ANMV avait été consultée à ce sujet par l’ANSM et rendait, un mois plus tard un avis favorable au classement de ces deux substances. Ainsi, le glucose administré par voie injectable est désormais soumis à prescription vétérinaire obligatoire. Mais concrètement, qu’est-ce que cela change pour le praticien ?

Pas d’ordonnance, pas de glucose
Jusqu’ici, les médicaments injectables contenant du glucose étaient accessibles sans ordonnance. Les praticiens y ont recours dans leur pratique quotidienne puisque cette substance est principalement utilisée pour l’hypovolémie sévère ou pour corriger des troubles électrolytiques. Avec le classement du glucose sur la liste I des substances vénéneuses, le praticien doit désormais rédiger une ordonnance après avoir établi un diagnostic. Il est tenu de remettre ce document au propriétaire de l’animal sur lequel le produit a été administré, en indiquant les médicaments soumis à prescription qu’il a utilisés.

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 13 de La Semaine Vétérinaire n° 1733.

Michaella Igoho-Moradel
5 commentaires
avatar
Harl le 28-09-2017 à 18:26:54
Ils sont tarés
avatar
Jérôme Chantreau le 28-09-2017 à 18:36:15
Je trouve qu'il serait intéressant que ce genre d'information soit publiée dans la semaine qui suit la parution au JO et non 3 semaines plus tard.
Maintenant en ce qui concerne ma pratique quotidienne cet arrété ne va rien changer à ma vie (je notais déjà sur ordonnance les solutés contenant du glucose)
avatar
Kol le 29-09-2017 à 01:04:46
Quoi ????? Mais en quoi le glucose ... LE SUCRE est il une substance vénéneuse ???? Qui pourrait expliquer ????
avatar
Guillaume Collignon, Vétérinaire le 30-09-2017 à 07:57:44
La question est : cette nouvelle contrainte va-t'elle réduire les automédications, notamment les perfusions par les éleveurs ? Je ne pense pas.
Selon ce même principe, pourquoi ne pas rendre obligatoire la mention sur l'ordonnance de tous les médicaments administrés, y compris le NaCl ?
Question subsidiaire : quelles subventions sont prévues pour financer le surcoût administratif de toutes ces mesures ? Je verrais bien une marge AR sur les poches de glucose financée par l'ANMV...
avatar
Sagamore le 02-10-2017 à 01:41:46
le glucose sur ordonnance, mais le round-up en vente libre !
Chercher l'erreur... (Ou le lobbying !)
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK