Le CHV Frégis se rapproche de Paris - Le Point Vétérinaire.fr

Le CHV Frégis se rapproche de Paris

Valentine Chamard

| 20.06.2023 à 10:00:00 |
©

Les locaux d’Arcueil étaient devenus inadaptés à l’activité de la structure de référés. Les quelque 140 collaborateurs de Frégis ont donc déménagé dans une structure plus adéquate, à Gentilly (Val-de-Marne), à deux pas de la porte d’Italie (Paris).

10 ans que le projet était amorcé. Après plusieurs années de recherche (il fallait un espace suffisamment grand, facile d’accès et dans la Petite Ceinture parisienne), les associés du CHV Frégis ont trouvé « la perle rare », un immeuble de 6500 m2, sur 8 niveaux. Ce nouvel établissement, ouvert en avril 2023, anciennement occupé par des bureaux d’IBM, leur permet d’accéder aux portes de Paris (à Gentilly, à proximité de la Porte d’Italie) et de poursuivre leur développement. Car la structure d’Arcueil était devenue trop exiguë pour accueillir chaque année les 25 000 patients des quelque 5 500 vétérinaires référents et pour offrir un confort de travail optimal aux 140 collaborateurs, qui ont tous suivi. Si les associés sont propriétaires des murs, l’aménagement des locaux a été financé par leur groupe IVC Evidensia, qui leur loue les locaux*. Quatre piliers ont présidé à l'organisation de ce nouvel espace : l’expérience propriétaire, le bien-être animal, la qualité de vie au travail et le développement de la profession.  

Une « expérience propriétaire » optimisée

Tout a été pensé pour que les clients soient satisfaits de leur visite chez Frégis, de la prise de RDV (un espace est dédié à la prise en charge des 250 appels quotidiens, avec en plus une ligne téléphonique réservée aux vétérinaires référents, ainsi que la possibilité de prendre RDV en ligne), à l’accueil à la clinique (places de parking avec recharges pour véhicules électriques, enregistrement sur des bornes ou auprès d’une personne physique, division des flux avec des accès différents pour les entrées et les sorties pour une prise en charge la plus rapide possible, 4 salles d’attente séparées par espèces, dont une cat-friendly**, 22 salles de consultations, recharges pour téléphone, machines à café, salles de visite, etc.), en passant par le suivi (appel téléphonique quotidien aux propriétaires des animaux hospitalisés, envoi d’un mail avec un compte-rendu complet de la visite et questionnaire de satisfaction après chaque consultation). « Le  but est de créer des liens solides, cohérents et personnalisés », explique Eugénie Meynié, directrice des opérations au CHV Frégis depuis 3 ans, forte de son expérience précédente dans la gestion des établissements de santé.

Innover, partager

«Pour organiser l’espace, l’accent a été mis sur la fluidité de circulation », indique Laurent Cauzinille (A84), associé, qui s’est particulièrement investi dans le déménagement. 2 flux séparés entre les patients et les soignants ont ainsi été créés. « Ma plus grande satisfaction est d’entendre nos collaborateurs heureux de travailler dans ce nouvel espace, lumineux, confortable et spacieux », témoigne-t-il. Des collaborateurs chouchoutés jusque dans l’espace cuisine, avec livraison de repas par un traiteur, disponibles dans un distributeur connecté.

Les locaux permettent d’accueillir du matériel de pointe. « L’imagerie est le secteur qui bouge le plus », témoigne Eymeric Gomes (T03), associé responsable du service d’imagerie. « Nous nous devons de rester à la pointe, ce qui implique des contraintes techniques, mais aussi structurelles ». Un scanner 80 coupes, un IRM haut champ (« indispensable pour rechercher des AVC ») ou encore un échographe avec sonde transœsophagienne (autorisant les chirurgies cardiaques) font ainsi partie des investissements. La conception de l’unité de soins intensifs a également été soignée. 6 vétérinaires, dont 2 résidents, se consacrent ainsi au fonctionnement de ce service dirigé par Maxime Cambournac (L12), associé. Une zone de réanimation, un laboratoire, un bloc d’urgence, une centrale de surveillance, des cages d’hospitalisation adaptées, du matériel d’épuration extra-corporelle, une banque de sang, des respirateurs, etc., sont intégrés à cette unité.

« Faire progresser la médecine vétérinaire est pour nous un moteur fort », témoigne Guillaume Ragetly (T05), associé et directeur du CHV.« Nous voulons toujours mieux soigner les animaux », confirme Cyrill Poncet (T98), associé. « Notre souhait est d’apporter des innovations médico-chirurgicales, d’inventer la technique qui n’existe pas encore ». Également en charge de la formation dans la structure, le chirurgien insiste sur la place prépondérante de Frégis dans la formation post-universitaire des vétérinaires : « la moitié des vétérinaires en fonction dans la structure sont en formation. Nous avons 13 programmes de résidence ». Un système de captation vidéo des chirurgie permet par ailleurs de retranscrire les interventions depuis l'un des 8 blocs opératoires, dont l'un est équipé d'un arceau, dans une salle de formation ou à distance.

Le CHV Frégis est désormais le plus grand hôpital vétérinaire de France. Pourtant, « seuls » 3800 m2 sur les 6500 m2 de l’immeuble sont exploités, laissant la possibilité à l’équipe, qui compte 60 vétérinaires, dont 17 spécialistes, de développer de nouveaux projets dans les années à venir. « Les plans sont d’ailleurs prêts !  L'aménagement pourra facilement évoluer si d’ici 3 ans les besoins se font sentir », conclut Cyrill Poncet.

*le laboratoire Anydiag-Vebio loue également un étage de l’immeuble

**la structure est labellisée cat-friendy par l’International Society of Feline Medicine (ISFM)

Valentine Chamard

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application