Le chemin vers la bientraitance des bêtes d’abattoirs est long

03.04.2009 à 10:00:00 |

Abattage rituel d’ovins dans un pré (en dehors de la période de l’Aïdel-Kébir), tradition du pèle-porc dans les Hautes-Pyrénées (qui consiste à acheter un porc pour le ramener chez soi, le suspendre et l’égorger), animaux abandonnés sans entretien… Pourl’ OEuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA) qui tenait son assemblée générale le 28 mars 2009, les chevaux de bataille se multiplient.

En résumé, la situation est inquiétante et lesperspectives aussi. Seulement une demi-douzaine de personnes sont chargées, au sein du bureau de la protection animale, de s’occuper des affaires “animalières” qui concernent les animaux d’élevage, de compagnie, d’expérimentation, de spectacle, etc. « Les problématiques sont vastes, importantes, et les moyens associés dérisoires, même si les membres de ce bureau font preuve de grande volonté », explique Frédéric Freund, juriste et directeur de l'OABA. La situation pourrait encore se dégrader en province, en raison de la réforme générale des politiques publiques, qui devrait conduire à la dissolution des DDSV. « ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK