Le Cedaf voit grand!

Tanit Halfon | 26.11.2018 à 18:19:31 |
pigeon
© Faune Alfort

Confronté à un afflux croissant d’animaux sauvages en détresse, le CEDAF, via l’association Faune Alfort, lance un vaste chantier de développement de son activité. Avec notamment le souhait de créer un réseau partenaire de vétérinaires praticiens.

« En dix ans, le nombre d’admissions annuelles au CEDAF* a été multiplié par 10 ! En 2017, il s’élevait à 5012 et hier soir, il a déjà atteint les 5604 », a expliqué Pascal Arné, maître de conférences en zootechnie à l’école nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA), à l’assemblée de vétérinaires praticiens spécialement réunis le jeudi 22 novembre autour de la question des soins à la faune sauvage d’Ile-de-France par le syndicat des vétérinaires de la région Paris-Ile-de-France (SVRP). Avec plus de 80% des animaux sauvages blessés déposés au CEDAF, ce dernier est devenu en 2017 le premier centre de soins pour la faune ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK