Lancement de la campagne 2020-2022 des visites sanitaires en élevage avicole - Le Point Vétérinaire.fr

Lancement de la campagne 2020-2022 des visites sanitaires en élevage avicole

Tanit Halfon | 23.09.2020 à 09:39:55 |
volaille
© iStock-roibu

Le thème de cette nouvelle campagne est la biosécurité.

La campagne 2020-2022 des visites sanitaires en élevage avicole est officiellement lancée. Comme l’explique l’instruction technique de la Direction générale de l’alimentation publiée le 16 septembre (mais datée du 2 septembre), cette campagne a pour thème la biosécurité.

Plusieurs objectifs sont listés :

- Faire prendre conscience à l’éleveur du niveau de risque de son élevage ;

- Identifier les risques principaux et non maîtrisés de l’élevage et ouvrir la discussion avec l’éleveur sur les mesures prioritaires à mettre en œuvre ;

- Faire connaître à l’éleveur les conséquences économiques d’une éventuelle mauvaise biosécurité.

Les visites concernent tous les élevages de volailles de plus de 250 animaux, y compris les éleveurs de palmipèdes et de petits gibiers à plumes. Les éleveurs de ratites ne sont pas concernés.

Comme d’habitude, l’instruction technique est accompagnée d’un guide (annexe 2) pour le vétérinaire sanitaire, expliquant les modalités de la visite et précisant des éléments de réponse aux questions qui seront posées à l’éleveur.

En fin de visite, est prévu un échange sur un thème de biosécurité propre à l’élevage visité (partie III de la visite sanitaire). Dans ce cadre, le choix devra se faire avec l’éleveur, et l’instruction indique qu’il faut « identifier un des risques principaux et non maitrisés de l’élevage et ouvrir la discussion sur les mesures prioritaires à mettre en place en exposant les conséquences économiques pour l’élevage ». Néanmoins, en cas de difficultés pour choisir un sujet, il est possible d’en prendre un parmi les fiches biosécurité publiées par l’Itavi.

Ces visites sont dans la continuité de la campagne de 2018 qui avait déjà particulièrement ciblé la biosécurité, étant donné le contexte épidémiologique en matière d’influenza aviaire.

Une précédente campagne inachevée

Cette instruction technique revient également sur la précédente campagne de visites sanitaires. En effet, elle avait duré plus de trois ans « en raison d’un taux de réalisation des visites non satisfaisant au regard des taux obtenus dans les autres filières et de l’objectif visé (90%) ». Ainsi, début janvier 2018, une instruction technique avait prolongé la campagne de 2016-2017, dont le taux de réalisation n’était que de 54% seulement. Malgré cette prolongation, le taux n’a pas dépassé les 75%.

Dans ce contexte, une enquête auprès des OVVT, des DRRAAF et des DDecPP a été réalisée, et une synthèse des résultats est publiée dans l’annexe 5 de l’instruction technique. Parmi les freins identifiés, celui du temps de saisie trop long. Pour éviter que cela entrave la campagne de visites sanitaires, il est souligné que « le vétérinaire sanitaire n'aura à saisir dans 90% des cas sur le site de téléprocédure que le motif de non réalisation de la visite ou sa date de réalisation, et non le questionnaire en entier comme lors de la dernière campagne. Si l'élevage a été tiré au sort pour une saisie complète des réponses du questionnaire (10% des visites), cette saisie se fera sur le site de la SNGTV comme c'est déjà le cas pour les VSO dans les autres filières ».

Pour consulter l’instruction technique, cliquez sur ce lien.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application