Lancement d’un nouveau laboratoire international dédié aux recherches sur la qualité de la viande de ruminants - Le Point Vétérinaire.fr

Lancement d’un nouveau laboratoire international dédié aux recherches sur la qualité de la viande de ruminants

Clothilde Barde

| 06.11.2023 à 14:00:00 |
© cafotodigital

Comme l'indique le communiqué de l'Institut National de la recherche agronomique et de l'environnement (Inrae) publié le 22 septembre 2023, un laboratoire international, RUMQUAL «Real time assessment and modelling of meat QUAlity from RUMinants», a été lancé le 15 septembre 2023, afin d'évaluer la qualité de la viande des ruminants.

Participer à la production durable de viande répondant à des normes de qualité satisfaisantes est l'objectif du laboratoire international associé qui rassemble l'Inrae, Bordeaux Sciences Agro et l’Institut AgResearch en Nouvelle Zélande, dont le lancement a été signé le 5 septembre 2023. En effet, un contrôle efficace de la qualité de la viande, pour une meilleure acceptation par le consommateur, nécessite des outils sensibles, à haut débit et rapides. Or, les technologies actuellement utilisées dans l'industrie de la viande sont limitées à cet égard, d'après le communiqué. 

Des technologies innovantes

Parmi les nouvelles technologies, les chercheurs s'intéresseront à la spectrométrie de masse à ionisation par évaporation rapide (REIMS) qui permet de déterminer le type d’animal et la manière dont il a été élevé (espèce, race, origine géographique, alimentation, etc.) ainsi que des attributs liés à la qualité de la viande (par exemple, pH, couleur, caractéristiques gustatives, etc.) grâce à la détection de 2 000 à 4 000 caractéristiques métaboliques propres à chaque échantillon. De plus, ils étudieront la spectroscopie proche infrarouge (NIRS), autre technologie en développement, qui mesure une empreinte spectrale en relation avec la composition chimique d'un échantillon.

Des modèles de prédiction

Pour cela, différents projets seront menés afin de découvrir des marqueurs communs des attributs de la viande, notamment de qualité gustative pour une meilleure acceptabilité par le consommateur. Ces projets scientifiques permettront également de développer des modèles de prédiction de la qualité des produits carnés, en termes de composition nutritionnelle (teneur en lipides et en acides gras, métabolites, composés non volatils et volatils) ou de propriétés sensorielles (tendreté et goût tels qu’appréciés par le consommateur).

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application