Lactalis, au cœur d’une crise sanitaire

Clothilde Barde | 18.01.2018 à 11:56:39 |
Une mère donnant le biberon à son bébé
© South_agency – iStock

Ces derniers jours, l’affaire de la contamination de poudres de lait infantile commercialisées par l’usine Lactalis fait encore grand bruit en raison de la découverte, le 9 janvier, de lots qui auraient dû être rappelés depuis décembre dans les rayons de nombreux distributeurs. Dans le même temps, l’enquête se poursuit afin de déterminer avec certitude l’origine de la contamination ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour éviter qu’une telle épidémie survienne de nouveau.

Revenons brièvement sur les faits. Le 2 décembre dernier, le Centre national de référence (CNR) signalait aux autorités la présence d’un nombre inhabituel de cas de salmonelloses, tous liés à la même souche, Salmonella Agona, chez de jeunes enfants âgés de moins de 6 mois. Les investigations menées par les inspecteurs de la direction départementale en charge de la protection des populations de la Mayenne (DDecPP 53) ont permis d’identifier et de confirmer la consommation, par les nourrissons infectés, de produits de nutrition infantile fabriqués en 2017 par une usine du groupe LNS (Lactalis Nutrition Santé) à Craon, en Mayenne. Des mesures de retrait de lots ont alors rapidement été prises par le ministre de l’Économie, des finances et de l’alimentation (les 2, 10 et 21 décembre). Dans le même temps, le préfet de la Mayenne ordonnait la fermeture du site de Craon. Enfin, des contrôles renforcés conduits par la DDecPP 53 et par le professionnel ont mis en évidence, fin décembre, une « contamination dispersée à la suite des travaux réalisés dans le courant du 1er semestre 2017 dans l’usine de Craon ».

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 12 de La Semaine Vétérinaire n° 1747.

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK