La WSAVA appelle à un « changement de paradigme » dans le contrôle de la reproduction - Le Point Vétérinaire.fr

La WSAVA appelle à un « changement de paradigme » dans le contrôle de la reproduction

Valentine Chamard

| 04.06.2024 à 14:31:00 |
© romaset-Getty Images

De nouvelles lignes directrices mondiales soulignent la nécessité de s'éloigner de la stérilisation « de routine » des chiens et chats.

L'Association mondiale des vétérinaires pour petits animaux (WSAVA ) vient de publier un volumineux article (136 pages), basé sur les dernières preuves scientifiques en matière de contrôle de la reproduction des chiens et chats, dans le Journal of Small Animal Practice, téléchargeable gratuitement. Exhaustif, il traite de la maîtrise de la reproduction, que ce soit par voie chirurgicale ou non, des avantages et les inconvénients des deux approches pour la santé à long terme des animaux, des stratégies les plus économiques et éthiques pour les animaux de refuge ou errants.

« L'objectif de ce document est d'aider les vétérinaires à appliquer au mieux les connaissances actuelles sur les méthodes chirurgicales et médicales de contrôle de la reproduction chez les chiens et les chats, en accordant la priorité absolue au bien-être de l'animal, indiquent les auteurs. Le risque de problèmes de santé à long terme associé à la gonadectomie de routine n'est peut-être plus acceptable pour tous les animaux de compagnie. » Ils appellent à ce que les propriétaires disposent de toutes les informations nécessaires pour prendre une décision éclairée sur la stérilisation de leurs animaux et à s'écarter de l'approche traditionnelle de la stérilisation « de routine ».

Tenir compte des risques à long terme

Stefano Romagnoli, président du comité de contrôle de la reproduction de la WSAVA, a commenté le lancement de ces recommandations : « La gestion de la reproduction est un domaine crucial de la pratique canine et évolue rapidement. Pendant de nombreuses années, nous avons conseillé par défaut de castrer les chiens et de stériliser les chiennes, mais à la lumière de nouvelles preuves scientifiques, il est temps de changer de paradigme dans notre façon de penser. Les nouvelles données scientifiques montrent que la gonadectomie peut avoir un impact négatif sur la santé de certains animaux. Elles montrent également que recommander la castration chez les chiens âgés pour réduire le risque de développer une hyperplasie bénigne de la prostate n'est peut-être pas approprié car, dans certains cas, une castration tardive peut augmenter le risque de carcinome prostatique. Nous sommes également préoccupés par l'augmentation du nombre de stérilisations précoces ou par l'utilisation de la stérilisation comme méthode de contrôle comportemental », explique-t-il.

Consacrer plus de temps à la consutation dédiée à la stérilisation

Les lignes directrices invitent les vétérinaires à mettre à jour leurs propres connaissances et à passer plus de temps avec leurs clients pour les conseiller sur les avantages, les risques et les effets secondaires de la castration chirurgicale et non chirurgicale, ainsi que sur les options possibles pour leur animal. Ces conseils doivent tenir compte de la race, de l'âge, des éventuels problèmes de comportement et d'autres facteurs pertinents.  « Les vétérinaires devront peut-être consacrer plus de temps aux consultations de stérilisation afin de transmettre toutes les informations nécessaires, mais nous estimons que c'est dans l'intérêt de l'animal et que c'est essentiel pour garantir que les propriétaires sont pleinement informés et guidés vers la solution la plus appropriée », indiquent les auteurs.

Valentine Chamard

1 commentaire
avatar
Sylla Aly Badara le 05-06-2024 à 12:19:10
Je suis à l'écoute de votre information en temps réel et en juste valeur. Merci! Le vraie point
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application