La taille des zones réglementées est revue à la baisse

Tanit Halfon | 22.10.2018 à 16:17:28 |
sanglier
© CR

Depuis le 20 octobre, les zones d’observation et d’observation renforcée se limitent à respectivement 60 et 53 communes. Dans la ZOR, certaines activités de chasse ont été de nouveau autorisées afin de réduire les populations de sangliers.

Sur avis d’experts européens, les autorités sanitaires françaises ont décidé de réduire la taille des zones réglementées vis-à-vis de la peste porcine africaine.

Ainsi, la zone d’observation renforcée (ZOR) se limite à une zone située à moins de 10km de la zone à risque en Belgique, et ne compte plus de 53 communes des Ardennes, de la Meuse et de la Meurthe-et-Moselle. Les activités de chasse à l’affût et à l’approche, et les battues sans chien, sont de nouveau autorisées. L’agrainage des sangliers reste interdit. L’objectif visé est la baisse significative des populations de sangliers. Cette mesure va dans le sens des recommandations de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Dans un rapport publié en juillet, elle préconisait, en cas d’introduction focale de la maladie, de réduire drastiquement les populations de sangliers en avant du front d’avancement de la maladie. Afin de chasser dans de bonnes conditions de biosécurité, des formations sont prévues et obligatoires pour les chasseurs de cette zone. Les activités forestières de loisirs sont également ré-autorisés.

La zone d’observation, quant à elle, n’englobe plus le département de la Moselle et compte désormais 60 communes. Toutes les activités de chasse et de loisirs en forêts y restent toujours autorisées.

L’ensemble de ces mesures sont valables jusqu’au 20 novembre. De plus, cet arrêté abroge les deux précédents en date du 8 octobre.

Pour rappel, la peste porcine africaine a été détectée pour la première fois le 12 septembre en Belgique, chez deux sangliers trouvés morts dans la commune d’Etalle. Au 22 octobre, 104 cas de peste porcine africaine ont été enregistrés en Belgique.

Pour consultez l’arrêté complet, cliquez sur ce lien.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK