La SNGTV et l’AVPO se positionnent pour l’arrêt de la castration chirurgicale des porcelets

Tanit Halfon | 15.04.2020 à 17:43:25 |
porcelets
© iStock-linephoto

Pour ces deux associations, aucune méthode de gestion de la douleur lors de la chirurgie n’est satisfaisante pour l’animal, et y compris du point de vue logistique.

« Nous préconisons l’arrêt de la castration chirurgicale et encourageons de ce fait l’élevage de mâles entiers, avec ou sans immunocastration », ont indiqué la Société nationale des groupements techniques vétérinaires (SNGTV) et l’Association des vétérinaires exerçant en productions organisées (AVPO) dans un récent communiqué. Après avoir été sollicités ces dernier mois sur les alternatives à la castration à vif, ils ont décidé de prendre position. Ils y affirment que les méthodes de gestion de la douleur en per et postopératoire ne sont pas recevables, « tant pour des raisons techniques, de stress ou de douleur pour l’animal, que de difficultés de mise en ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK