La santé des travailleurs sous haute surveillance

Tanit Halfon | 16.03.2018 à 10:19:21 |
soleil
© Jevtic - iStock

Santé Publique France a lancé une étude nationale sur la santé des actifs et les risques professionnels en France.

Un programme national de surveillance, COSET (cohortes pour la surveillance de la santé et relation avec le travail) a été lancé par Santé Publique France.

L’objectif : décrire et surveiller les liens entre les facteurs professionnels et la survenue d’un problème de santé. L’étude vise ainsi à identifier les situations professionnelles à risque pour la santé, et permettrait de disposer d’une vision globale du poids du travail sur la santé des actifs en France. A terme, l’idée serait de pouvoir proposer des recommandations pour la prévention.

Trois cohortes sont étudiées : la cohorte Coset-MSA pour le Régime agricole (salariés et exploitants agricoles), la cohorte Coset-indépendants pour la Sécurité sociale pour les indépendants, et la cohorte Constances pour le Régime général. Cette dernière correspondant à un groupe de salariés affiliés au Régime général qui a été défini dans le cadre d’un programme de recherche mené par l’Université de Versailles Saint-Quentin, l’Inserm et la CnamTS (200 000 adultes de 18 à 69 ans).

Ce programme prévoit d'inclure 60 000 volontaires, à raison de 30 000 travailleurs du régime agricole et 30 000 travailleurs indépendants. C'est le 1er grand programme de ce genre en France, à une échelle nationale.

Menée sur plusieurs années, l’étude continuera de suivre les participants même après cessation de l’activité professionnelle, et après le départ à la retraite.

Les 1ers résultats seront disponibles dès 2019.

Pour les agriculteurs, plusieurs études ont déjà été menées par Santé Publique France, ou sont en cours. Par exemple, depuis 2014, un programme de surveillance des maladies neurodégénératives, dont la maladie de Parkinson, en collaboration avec l’Inserm, a permis de montrer qu’environ 1800 nouveaux cas par an sont déclarés chez les exploitants agricoles de 55 ans et plus, une incidence 13% plus élevée que chez les personnes affiliées aux autres régimes d’assurance maladie. Une étude est aussi prévu sur les effets du chlordécone sur la santé des travailleurs exposés à des niveaux non négligeables entre 1973 et 1993. Enfin, une étude sur le suicide des agriculteurs est actuellement en cours.

Pour plus d’informations sur le programme Coset, cliquez sur ce lien

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK