La Réunion s’attaque à l’errance animale

Tanit Halfon | 08.03.2017 à 12:59:17 |
chien en divagation sur la route
© tomgigabite - iStock

L’Etat s'engage à réguler la population des chiens et chats errants de l'île, via la mobilisation de fonds sans précédent.

La direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DAAF) de la Réunion a présentée le 3 février 2017 un plan de lutte contre les chiens et chats errants de l’île.  En effet, l’année 2015 a révélé plus de 15 000 animaux errants morts. 6570 chiens et 2373 chat ont été euthanasiés ce qui représentent 18% du total national, et 6147 animaux sont décédés des suites d’un accident sur la voie publique.

Face à ce constat, l’Etat s’est engagé à réduire drastiquement la population errante de l’île, notamment des chiens, en mobilisant 700 000 euros de fonds.

L’Etat entend ainsi améliorer la protection animale en diminuant le nombre d’animaux tués ou blessés sur les routes. Ce plan vise aussi à réduire les nuisances dans certains quartiers de l’île envahis par les animaux errants. De plus, il vise à protéger les élevages des attaques des chiens. Enfin, il permettra de désengorger les refuges qui pourront alors assurer plus efficacement la gestion de leur structure, en vue de campagnes d’adoptions.

Trois axes ont été définis pour atteindre ces objectifs. Le 1er  passe par des campagnes de stérilisations et d’identifications par les vétérinaires, et 200 000 euros y seront consacrés. Le but est d’arriver à 2000 stérilisations supplémentaires par an soit une hausse de 50% des stérilisations déjà pratiquées. Le 2ième axe est le lancement d’une étude pour définir et estimer au mieux la population errante de l’île. Une meilleure connaissance de la situation permettrait de réajuster le plan si nécessaire. Un questionnaire a déjà été mis en ligne sur le site de la DAAF et sera également disponible sur les sites des intercommunalités et autres partenaires. Enfin, une campagne de communication grand public est prévue et s’attachera à mettre en avant l’importance de la stérilisation et de l’identification de son animal (flyers, spot web ou tv, etc.).

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK