La représentativité au cœur des enjeux 2019

Michaella Igoho-Moradel | 10.01.2019 à 14:48:27 |
voeux du président de  l'ordre des vétérinaires
© Michaella Igoho-Moradel

Jacques Guérin, président du Conseil national de l’Ordre des vétérinaires, a présenté les vœux de l’Ordre aux acteurs de la profession et aux représentants des pouvoirs publics. L’occasion de dresser un bilan de l’année écoulée et de parler d’avenir.

Et si 2019 devenait l’année de chantiers majeurs ? Ce mardi 8 janvier, à Paris, lors de la désormais traditionnelle cérémonie des vœux, Jacques Guérin, président du Conseil national de l’Ordre des vétérinaires (CNOV), a présenté sa liste de courses composée de sujets importants pour la profession. Biologie vétérinaire, délégation d’actes aux auxiliaires spécialisés vétérinaires (ASV) ou encore maillage vétérinaire. Les propositions de l’Ordre aux pouvoirs publics pour faire avancer le train des réformes ne manquent pas. « Un nouveau cap d’activité a été franchi en 2018. Il présage des perspectives 2019, tout aussi denses et tout aussi passionnantes », indique Jacques Guérin devant une salle comble qui a aussi pu entendre le bilan d’une année 2018 animée. 

Une représentativité affirmée
Parmi les chantiers au programme de l’année 2019, la question de la représentation professionnelle vétérinaire devrait retenir l’attention de nombreux praticiens. « La profession de vétérinaire doit avoir pour ambition en 2019 de poser les premiers éléments concrets d’une représentation professionnelle repensée », souligne le président de l’Ordre. Repensée, oui, mais comment ? Par le consensus trouvé au sein d’un espace commun qui aurait pour objectif principal l’intérêt général des vétérinaires. Le projet Vetfuturs aura permis de construire ces premières réflexions. Pour Jacques Guérin, il s’agit là d’une opportunité pour la profession d’aboutir à une autre forme de coopération. Il invite les organisations professionnelles à penser ce lieu commun tout en « s’autorisant le lancement d’innovations et d’actions conduites de concert, structurantes d’une dynamique vétérinaire renouvelée ! » En attendant d’en savoir plus sur ce chantier, Jacques Guérin annonce que la voix du vétérinaire sera entendue en 2019. Ce sera, du moins, le rôle du tout nouveau comité d’éthique animal, environnement, santé. Il sera chargé de porter la parole légitime du vétérinaire sur des enjeux sociétaux.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 10-11 de La Semaine Vétérinaire n° 1791.

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK