La présence vétérinaire réduite à peau de chagrin ?

06.04.2012 à 06:00:00 |
©

Une vingtaine d’organisations agricoles constitueront le futur Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale. Au vu de cette forte représentation, la présence vétérinaire apparaît bien restreinte, actuellement, sur le papier...

L’enjeu du Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (Cnopsav) est majeur, puisqu’il aura en charge toutes les questions relatives à la santé et à la protection des animaux et des végétaux en France. Au regard de la représentation des organismes agricoles, ne faut-il pas craindre une dilution des missions vétérinaires, à l’heure pourtant où la rénovation de celles des confrères titulaires d’un mandat sanitaire est attendue ?« Le Comité consultatif de la santé et de la protection animales (CCSPA) a un rôle technique, il émet des avis sur les projets de textes réglementaires. Le Cnopsav aura ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK