La place de l’épilepsie dans la formation continue des vétérinaires

Harmonie Koeninger | 22.02.2018 à 10:01:39 |
Infographies LSV
© LSV

L’épilepsie canine constitue le premier motif de consultation en neurologie. Quelle est sa place dans la formation continue des vétérinaires ? Comment s’y prennent-ils pour se former ? Avec quelles motivations ? Une enquête a été menée auprès d’un panel de vétérinaires.

Comme le stipule le Code de déontologie vétérinaire dans sa version modifiée du 15 mars 2015, au paragraphe XII de l’article R.242-33 : « Le vétérinaire acquiert l’information scientifique nécessaire à son exercice professionnel, en tient compte dans l’accomplissement de sa mission, entretient et perfectionne ses connaissances. » Ainsi, la formation continue est une obligation déontologique pour la profession vétérinaire. Néanmoins, le praticien reste libre dans le choix des sujets sur lesquels il décide de se former. Parmi les différentes maladies auxquelles il sera confronté, l’épilepsie canine est loin d’être la plus fréquente. Elle constitue cependant le premier motif de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Harmonie Koeninger
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK