La peste porcine africaine continue son extension en Asie - Le Point Vétérinaire.fr

La peste porcine africaine continue son extension en Asie

Tanit Halfon | 18.09.2019 à 11:27:09 |
cochon
© iStock-bebuntoon

La maladie a été nouvellement détectée en Birmanie, aux Philippines et en Corée du sud.

Pas de répit pour l’Asie. En août, la Birmanie déclarait trois foyers de peste porcine africaine, suivie des Philippines le 9 septembre et de la Corée du sud le 17 septembre. Tous concernent le compartiment domestique.

En Birmanie, le premier foyer, situé à proximité de la frontière avec la Chine, pourrait être lié à des importations de porcs et de produits à base de porc.

Aux Philippines, 7 foyers au total ont été détectés, le premier datant selon les autorités sanitaires du 27 juillet. Ces dernières suspectent une contamination d’origine alimentaire (eaux grasse). De plus, la propagation de la maladie pourrait être liée à des déplacements illégaux de porcs.

La Corée du sud n’a détecté, quant à elle, qu’un seul foyer, localisé à proximité de la frontière avec la Corée du nord.  

Depuis la 1ère déclaration de foyer de peste porcine africaine dans plusieurs élevages de la ville de Shenyang (province de Liaoning) en Chine le 3 août 2018, la maladie n’en finit plus de s’étendre, tant au niveau du compartiment domestique qui sauvage. Ainsi, le 16 novembre 2018, les autorités sanitaires chinoises déclaraient leur 1er cas chez un sanglier dans la ville de Baishan (province de Jilin), à 30 kilomètres de la frontière avec la Corée du nord. Par la suite, c’est la Mongolie qui était touchée dans son compartiment domestique en janvier 2019, suivie du Vietnam en février, du Cambodge en avril et de Hong Kong et de la Corée du nord en mai. De plus, des denrées alimentaires contaminées en provenance d’Asie avaient été signalées par plusieurs pays, à savoir l’Australie, le Japon, la Thaïlande, mais aussi à Taïwan. Cette situation avait amené l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et les autorités chinoises à acter en avril la création d’un groupe d’experts régional Asie « peste porcine africaine », sous l’égide du GF-TADs (plan-cadre mondial visant à prévenir, détecter et contrôler les maladies animales transfrontalières en facilitant la collaboration régionale et la mutualisation des efforts).

Cliquez sur ces liens pour en savoir plus : (1) et (2).

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application