La mise en place des rendez-vous en ligne

Christophe Deforet | 27.02.2019 à 14:08:24 |
une personne avec son chat en train de prendre rendez-vous en ligne
© Sviatlana Barchan – istock

Déjà courant pour les médecins, le principe de la prise de rendez-vous de consultation en ligne tend à se développer chez les vétérinaires. Avant de se lancer, ou au commencement, il convient de prendre quelques précautions.

Nombre de clients ont pris l’habitude d’organiser leurs actions de la vie quotidienne grâce à Internet : réserver un billet de transport, une place de spectacle, un hôtel, etc. Cette pratique s’est généralisée aux prises de rendez-vous (garagiste, demande d’intervention de réparation domestique, par exemple), et en particulier médicaux. Selon une étude réalisée en 2017, 36 % des Français ont déjà utilisé les systèmes de rendez-vous médicaux en ligne. Parmi les utilisateurs, 81 % gardent une image positive du praticien qui propose ce service. Le site prépondérant du marché, Doctolib, gérait en 2017 le planning de plus de 18 000 médecins.
La pratique s’étend désormais aux vétérinaires. Selon une récente étude menée par VetClic, 32,4 % des clients des vétérinaires déclarent qu’ils apprécieraient pouvoir utiliser un tel système.

Un intérêt pour le client
Ce système présente de multiples intérêts pour le client. Avant tout, la prise de rendez-vous en ligne offre une accessibilité 24 h/24. Si l’on étudie les connections des personnes qui utilisent ce service, un bon nombre d’entre elles sont réalisées en dehors des heures d’ouverture de la structure. En outre, il est possible de réaliser la manipulation n’importe où, grâce à une tablette ou à un smartphone, même dans des circonstances où le téléphone se révèle peu pratique (dans les transports, en déplacement, etc.). Le client évite aussi les aléas de l’attente, qui existent souvent lors d’un appel téléphonique.
Il est nécessaire, en revanche, afin que le service reste apprécié, que le site de prise de rendez-vous soit simple d’utilisation, notamment en ce qui concerne la dénomination du type de rendez-vous (vaccin, consultation de suivi, etc.). Une liste de termes trop techniques ne serait pas très utilisable par le profane, qui ne maîtrise pas les connaissances médicales pour déterminer de quelle consultation spécialisée il a besoin. Le jour et l’horaire doivent pouvoir être choisis en quelques clics.
S’il s’agit d’un rendez-vous de spécialiste, référé par un praticien généraliste (imagerie, consultation spécialisée, etc.), ce dernier doit avoir précisément indiqué au propriétaire le type de rendez-vous que son animal nécessite.

Retrouvez l’intégralité de cet article en pages 10 à 12 du supplément ASV n°126.

Christophe Deforet
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK