« La logique du chacun pour soi est une impasse et nous met tous en danger »

Marine Neveux | 05.10.2020 à 15:12:34 |
 Jean – Yves Le Drian
© Marine Neveux

Une seule planète, une seule santé, décloisonner les trois santés humaine, animale et environnementale : ce sont les enjeux abordés lors du colloque organisé le 1er octobre 2020 à l’Assemblée Nationale en visioconférences.

Plus de 300 participants ont ainsi répondu présents à l’invitation sur la réflexion menée sur ce concept par Yolaine de Courson, députée de Côte d’Or et notre confrère Loïc Dombreval, député des Alpes-Maritimes. Le concept One Health n’est pas nouveau comme l’a souligné Christophe Degueurce, directeur de l’école vétérinaire d’Alfort. Pour les antiques, il y a une analogie entre les humains, l’animal, voire la plante. Au 16e siècle, les animaux vont servir de modèles pour l’humain, ce qui reconnaît leur similitude. En 1780 : les vétérinaires vont même soigner les humains car il n’y a quasiment pas de médecins dans les campagnes. Il ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Marine Neveux
1 commentaire
avatar
Michel Dupres, Vétérinaire le 05-10-2020 à 20:51:15
Bonjour
Pour donner du sens à One Health il faut [re]donner ses lettres de noblesses à l'épidémiologie et à la santé publique et remettre la France dans plusieurs chantiers stratégiques que ses autorités n'auraient jamais du abandonner. Or ces dernières décennies nous [collectivement et surtout politiquement et donc financièrement] n'avons eu d'yeux que pour la médecine individuelle. Du coup nous avons parmis les meilleurs services d'urgence au monde, les meilleurs blocs opératoires [pour preuve tous les dictateurs de la planète viennent se faire discrètement soigner chez nous] mais tout ce super dispositif est débordé dès que " quelq'un tousse " [je caricature mais c'est quand même le sens]
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK