La flunixine injectable, espèce en voie de disparition ?

Michaella Igoho-Moradel | 06.09.2018 à 14:04:23 |
Auscultation d'un cheval
© Wavebreakmedia – iStock

L’Agence nationale du médicament vétérinaire a suspendu plusieurs spécialités à base de flunixine. 

L'Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) a suspendu pour douze mois les autorisations de mise sur le marché (AMM) de 12 spécialités contenant de la diéthanolamine comme excipient. Selon les médicaments, la suspension a démarré fin juillet ou début août . Cette décision concerne neuf solutions injectables de flunixine seule : Finadyne® (MSD) et ses huit génériques, Antalzen® (Virbac), Cronyxin® (Bimeda), Fluniject® (Axience), Flunixine 5 % Norbrook, Flunixyl® (Audevard), Genixine® (Ceva), Meflosyl® (Zoetis), Wellicox® (Ceva). Et trois solutions injectables en association :  Duoprim® (MSD) à base de sulfadoxine et de triméthoprime, Primazine® (Biové) à base de sulfaméthoxypyridazine et de triméthoprime, Tribrissen® (MSD) à base de sulfadiazine et de triméthoprime à base de sulfadiazine et de triméthoprime.

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 13  de La Semaine Vétérinaire n° 1775.

Michaella Igoho-Moradel
Echec de la connexion : Too many connections