La flunixine injectable, espèce en voie de disparition ?

Michaella Igoho-Moradel | 06.09.2018 à 14:04:23 |
Auscultation d'un cheval
© Wavebreakmedia – iStock

L’Agence nationale du médicament vétérinaire a suspendu plusieurs spécialités à base de flunixine. 

L'Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) a suspendu pour douze mois les autorisations de mise sur le marché (AMM) de 12 spécialités contenant de la diéthanolamine comme excipient. Selon les médicaments, la suspension a démarré fin juillet ou début août . Cette décision concerne neuf solutions injectables de flunixine seule : Finadyne® (MSD) et ses huit génériques, Antalzen® (Virbac), Cronyxin® (Bimeda), Fluniject® (Axience), Flunixine 5 % Norbrook, Flunixyl® (Audevard), Genixine® (Ceva), Meflosyl® (Zoetis), Wellicox® (Ceva). Et trois solutions injectables en association :  Duoprim® (MSD) à base de sulfadoxine et de triméthoprime, Primazine® (Biové) à base de sulfaméthoxypyridazine et de triméthoprime, Tribrissen® (MSD) à base de sulfadiazine et de triméthoprime à base de sulfadiazine et de triméthoprime.

Retrouvez l'intégralité de cet article en page 13  de La Semaine Vétérinaire n° 1775.

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK