La filière équine mérite d’investir dans le sanitaire

08.02.2013 à 06:00:00 |
©

La journée organisée par le Réseau économique de la filière équine (REFErences), le 5 février 2013 à Paris, avait pour thème cette année la gestion sanitaire.

Le Réseau d’épidémiosurveillance en pathologie équine (Respe) offre aujourd’hui un système d’alerte et de gestion sanitaire particulièrement efficace. Comme en a témoigné sa directrice, notre consœur Christel Marcillaud-Pitel, le réseau est performant, le dialogue est constructif et présente l’intérêt d’établir une concertation avec des instances transversales. Côté bilan, les épizooties survenues en 2012 affichent de lourdes conséquences financières : 184 000 € pour le foyer de myéloencéphalite à HVE1 dans le Finistère, par exemple, et un impact psychologique important. Nos confrères Pierre-Hugues Pitel et Marie-Noëlle Lemouland ont montré, à travers des cas réels, l’ampleur des coûts économiques engendrés, sans oublier les ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application