La FECAVA appelle à lutter contre le transport illégal de chiots 

Tanit Halfon

| 21.06.2022 à 18:10:00 |
© iStock-olgagorovenko

En association avec Europetnet, la Fédération européenne des vétérinaires pour animaux de compagnie prône une harmonisation des modalités d’identification des chats et chiens en Europe, et la création d’un passeport numérique.

La FECAVA, Fédération européenne des vétérinaires pour animaux de compagnie, veut lutter contre le transport illégal de chiots en Europe. Dans cette optique, elle a récemment publié un communiqué commun avec Europetnet, appelant à améliorer l’identification des chats et chiens et leur enregistrement. Pour la Fédération, il y a 5 leviers sur lesquels il serait possible d’agir :

- obligation d’identification et d’enregistrement des chats et chiens en Europe avec une puce électronique ;

- enregistrement du numéro d’identification par un vétérinaire ou autre personne qualifiée dans une base de données nationales ;

- mise en réseau de ces bases de données, y compris des bases de données non européennes. Cela existe déjà avec Europetnet qui regroupe 46 bases de données ;

- évolution du passeport européen pour devenir un document d’identité à vie pour chaque animal ;

- évolution du passeport européen vers un format numérique. Europetnet propose déjà un modèle au stade expérimental, et la FECAVA a indiqué vouloir le promouvoir auprès des autorités européennes et autres parties prenantes.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application