La DGAL publie un plan d’actions pour gérer le milieu agricole en cas d’accident nucléaire

Tanit Halfon | 30.09.2019 à 13:36:27 |
vache centrale nucléaire
© iStock-digitalimagination

Cette note détaille les actions à mettre en œuvre par les services déconcentrés du ministère de l’agriculture. Les vétérinaires peuvent être mobilisés.

Une instruction technique de la Direction générale de l’alimentation, daté du 3 septembre 2019, résume les modalités de gestion du milieu agricole et de l’alimentation en cas d’accident nucléaire. Les différentes actions à mener, de la période de menace (pas encore de rejets) à la sortie de la phase d’urgence, ainsi que pendant la phase post-accidentelle, sont détaillées. Pour cette dernière, la profession vétérinaire pourra être sollicitée, pour les soins aux animaux, les actes d’euthanasie et plus globalement le suivi épidémiologique des élevages. Pour consulter la note, cliquez sur ce lien.

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK