La Charte de transparence sur le recours aux animaux à des fins scientifiques et réglementaires est signée en France - Le Point Vétérinaire.fr

La Charte de transparence sur le recours aux animaux à des fins scientifiques et réglementaires est signée en France

08.03.2021 à 08:30:00 |
© sidsnapper

Les acteurs de la recherche publique et privée viennent de signer le 22 février dernier la « Charte de transparence sur le recours aux animaux à des fins scientifiques et réglementaires ».

Expérimentation animale

Plus de transparence. Telle est la volonté des établissements français utilisant des animaux à des fins scientifiques pour la recherche ou pour le développement de médicaments destinés à l’homme ou aux animaux ainsi que de leurs fournisseurs et partenaires, en s’engageant le 22 février dernier, en coordination avec le GIRCOR (association rassemblant les établissements de recherche biologique ou médicale publics et privés),  sur une « Charte de transparence sur le recours aux animaux à des fins scientifiques et réglementaires ».

Une approche intégrée

Initiée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, cette démarche qui fait écho à des initiatives similaires au Royaume-Uni, en Espagne, en Belgique et au Portugal, implique les organismes concernés dans une volonté commune de "convergence vers un ensemble de principes éthiques exigeants". En effet, comme le précise le communiqué du GIRCOR, qu’elle soit fondamentale ou appliquée, la recherche requiert des modèles pour progresser. Elle nécessite une approche intégrée qui s’appuie sur la complémentarité des méthodes expérimentales (modélisations informatiques (in silico), et culture de cellules et de tissus (in vitro)) et des méthodes in vivo (recours aux animaux vivants). Or, les modèles in silico et in vitro, déjà très largement utilisés, sont actuellement en mesure de remplacer les modèles animaux seulement partiellement en l’état actuel des connaissances. Les modèles utilisant des animaux restent donc nécessaires pour mener à bien une recherche de qualité.  

Vers plus de transparence

C’est pourquoi, dans un tel contexte, les signataires de la Charte prennent quatre engagements pour mieux communiquer sur l’utilisation des animaux à des fins scientifiques auprès du grand public et lever les doutes sur la recherche animale. Ainsi, en conformité avec les dispositions légales du Code rural et du Code civil, et au titre de leurs convictions, ils reconnaissent que « les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité » et ils s’engagent à respecter la réglementation spécifique qui protège les animaux destinés à la recherche scientifique et médicale, qui veille à leur bien-être et qui impose le respect de règles éthiques. Dès lors, chaque année, un rapport annuel fera état de la mise en œuvre et du respect des engagements figurant dans la Charte : diffusion d’informations complètes, claires et exactes sur les raisons et les conditions de l’utilisation d’animaux à des fins scientifiques ou réglementaires, sur le cadre réglementaire de cette utilisation ainsi que sur les progrès scientifiques et médicaux qui en découlent.

1 commentaire
avatar
Thivet69 le 09-03-2021 à 08:53:46
Au-delà des missions cliniques et sanitaires, le rôle des vétérinaires en recherche biomédicale a toujours eu une composante 'bien-être animal'. Ses compétences techniques et scientifiques, son implication sur le terrain ont alimenté les réflexions éthiques et conduit à l'amélioration du recours aux animaux de laboratoire (en anglais, to refine). Aller vers plus de de transparence va certainement permettre de partager l'engagement de la profession et les avancées notoires sur le bien-être des animaux dans un contexte scientifique.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application