La bactérie “tueuse” allemande est identifiée, mais sa source reste inconnue

10.06.2011 à 06:00:00 |
©

Escherichia coli O104 :H4. C’est ce colibacille qui est à l’origine de l’épidémie alimentaire qui sévit en Allemagne et qui a déjà fait plus d’une vingtaine de morts et 2 000 malades en près de 3 semaines.

Ce germe a cependant acquis des gènes d’un autre colibacille, un E. coli entéroaggrégatif (EAEC), plus précisément la souche 55989. « Nous pouvons donc parler de bactérie “hybride” ou “recombinante”, explique notre confrère Gilles Salvat, directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de Ploufragan. « Il faut préciser que les échanges de gènes entre les E. coli (ou d’autres entérobactéries) dans le tube digestif des animaux (en particulier les bovins, dans le cas des E. coli, qui sont porteurs sains) est un phénomène courant. Mais dans ce cas, E. coli O104 : H4 a acquis des gènes qui le rendent particulièrement virulent. La ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK