L’UNAPL veut faire entendre sa voix

Michaella Igoho-Moradel | 24.05.2019 à 15:52:33 |
Voix
© aradaphotography

L’UNAPL a écouté avec beaucoup d’attention la conférence de presse du chef de l’Etat qui s'est tenue le jeudi 25 avril.

Après les annonces d’Emmanuel Macron fin avril pour sortir de la crise des « Gilets jaunes », l’Union nationale des professions libérales (UNAPL), qui représente l’ensemble des professions libérales, souhaite des garanties de la part de l’exécutif.

Parmi les 12 grandes propositions formulées à cette occasion, l’UNAPL retient en tout premier lieu l’annonce d’une baisse de l’impôt sur le revenu (IR) comme un geste positif en direction des professionnels libéraux dont plus de 75% relèvent de l’IR et non de l’IS. « En revanche, l’UNAPL souhaite des garanties, afin que les TPE ne soient pas pénalisées par la suppression annoncée de certaines mesures favorables aux entreprises. Il est clair que les gisements d’emplois, notamment pour les seniors se trouvent prioritairement dans les petites entreprises de proximité » souligne  l’organisation.

Autre sujet qui a retenu l’attention de l’UNAPL : la retraite. L’union note « avec satisfaction que l’engagement pris au début des discussions concernant la mise en œuvre de la future réforme, de ne pas modifier l’âge de départ sera tenu et qu’un geste significatif est fait en direction des retraités les plus modestes avec un relèvement du minimum vieillesse à 1 000 €. » Là encore,  l’UNAPL demande des garanties et précisions concernant le sort des professionnels libéraux dans la future réforme. « Leurs taux de cotisation actuels, leurs régimes complémentaires, et les dispositions propres aux professions de santé conventionnées avec l’assurance maladie doivent être maintenus. Cela suppose que les professions libérales puissent participer de façon active à la gouvernance du futur système. » ajoute t-elle.

L’organisation reste encore dans l’attente d’une réponse de l’exécutif à ses 20 propositions qui regroupement les attentes des professionnels libéraux à l’occasion du grand débat. Des mesures concrètes sont attendues sur les points suivants :

  • La création d’un statut simple et équitable de l’entrepreneur libéral individuel, qui a été écartée de la loi Pacte ;
  • Les mesures favorisant l’embauche et l’investissement dans les TPE par une imposition minorée des bénéfices réinvestis dans l’entreprise et l’abaissement de la taxe sur les salaires due par les employeurs libéraux ;
  • L’amélioration de la protection sociale, notamment en maternité, avec des prestations en rapport avec des cotisations sociales soutenables ;
  • Le rapprochement de l’école et de l’entreprise ;
  • L’accompagnement de l’installation des jeunes en entreprise libérale ;
  • Le soutien à la création et la transmission d’entreprises libérales.

Enfin, si l’UNAPL se félicite de la prochaine création des pôles multiservices avec « France services », cette action ne saurait exonérer les Pouvoirs publics d’une véritable politique de reconquête et d’aménagement du territoire qui passe par l’accélération de la résorption des déserts numériques.

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK