L’impact des politiques agricoles sur l’environnement - Le Point Vétérinaire.fr

L’impact des politiques agricoles sur l’environnement

Clothilde Barde

| 12.09.2022 à 14:00:00 |
© encrier

De nombreuses politiques agricoles incitent à des pratiques plus vertueuses envers la biodiversité et les milieux naturels. Afin d'évaluer leurs effets sur l’environnement, notamment pour les décideurs européens, une équipe de chercheurs de l'INRAE (Institut National de la recherche agronomique et de l'environnement) et leurs collègues européens ont rendu leurs conclusions dans un rapport publié le 1er septembre 2022.

Il est intéressant de combiner différentes méthodes d’évaluation afin d’avoir une image plus complète des impacts environnementaux des politiques agricoles et d’en réaliser une analyse plus précise, ceci dans l’optique de prendre des décisions mieux éclairées. Telles sont les conclusions du travail de recherche mené par une équipe de chercheurs de l'INRAE détaillé dans un rapport publié le 1er septembre 2022.

Des actions à l'efficacité variable

En effet, comme ils l'indiquent, ces dernières années, de nombreuses actions ont émergé pour réduire l'impact environnemental négatif de l'agriculture à la faveur de pratiques innovantes et durables, dont certaines sont portées par des politiques agricoles à l’échelle nationale ou européenne. Or, depuis les années 1990, quatre méthodes principales d’évaluation et d’indicateurs de durabilité  existent : les indicateurs agroenvironnementaux, l’analyse du cycle de vie des produits, l’évaluation des services écosystémiques et enfin, l’analyse de l’écart de rendement. Comme ces approches offrent des points de vue différents sur la durabilité environnementale de l’agriculture, la Direction de l’expertise scientifique collective, de la prospective et des études (DEPE) d'INRAE a mené une étude sur la possibilité de développer un cadre unifié d’évaluation environnementale des politiques agricoles de l’Union européenne dans le cadre du réseau TempAg (The international sustainable temperate agriculture network) pour.

Une première étude internationale 

Pour cela, les experts français, avec leurs collègues européens, ont mené un premier travail montrant l’intérêt de mixer les quatre méthodes d’évaluation de la durabilité des systèmes agricoles. Puis, dans ce cadre, le système global que constitue le monde a été représenté par quatre sous-systèmes qui interagissent entre eux et échangent: le monde agricole, par opposition au monde non agricole ; le système socioéconomique par opposition au système écologique. Les chercheurs ont alors constitué une liste d’indicateurs de la durabilité qui permet d’évaluer le système global à l'aide des quatre méthodes complémentaires d’évaluation. Toutefois, "pour que cette démarche puisse devenir véritablement opérationnelle, il reste un certain nombre d’étapes à franchir, dont celle de l’exploration des données à mobiliser afin d’identifier les manques et donc de recueillir ces informations. Le potentiel est bien là et l’enjeu est essentiel" concluent-ils.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application