L’impact de la paratuberculose en santé publique suscite toujours des interrogations

16.06.2010 à 06:00:00 |
©

Un colloque consacré à la paratuberculose était organisé le 10 juin 2010 à l’école d’Alfort, à l’initiative de Jeanne Brugère-Picoux et de la chaire de pathologie du bétail et des animaux de basse-cour.

L’évolution lente de cette affection rend son contrôle toujours aussi difficile dans les élevages. Une étude, qui a porté sur 60 élevages laitiers en Ille-et-Vilaine, a établi une prévalence intracheptel de plus de 11%.Notre confrère Michael Collins (voir photo), microbiologiste à l’université du Wisconsin, a fait état de plus de cent millions de dollars investis au cours de la dernière décennie pour le contrôle de la paratuberculose aux Etats-Unis. Elle continue cependant de se diffuser, sans doute parce que « le coût du contrôle continue de dépasser les pertes liées à la maladie », d’où l’intérêt d’insister sur l’impact éventuel de Mycobacterium ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK