L’hygiène des mains en structure médicale

Anne Gogny* et Jean-Michel Cappelier** | 15.03.2018 à 10:14:06 |
un vétérinaire qui se lave les mains
© Sturti - iStock

A l’époque où la médecine vétérinaire ne cesse de progresser dans ses aspects scientifiques et techniques, l’hygiène des mains, geste simple, doit demeurer au centre de nos activités.

Les vétérinaires sont dans l'obligation réglementaire et éthique de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour limiter les risques de propagation de maladies transmissibles au sein de leur structure de soins. La mise en œuvre de procédures de biosécurité et de programmes de contrôle des infections standardisés se généralise dans les centres hospitaliers, privés ou universitaires, et dans les cliniques et cabinets vétérinaires. Quels que soient le programme considéré ou l'espèce animale visée, la clé de voûte de ces programmes est l'hygiène des mains de tous les personnels impliqués dans les soins. L'hygiène des mains limite la transmission physique des germes ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Anne Gogny* et Jean-Michel Cappelier**
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK