L'expérimentation animale reste nécessaire pour la recherche médicale

Clothilde Barde

| 04.11.2021 à 08:00:00 |
© filo

Alors que le 16 septembre 2021, le Parlement européen a adopté une résolution afin que la Commission européenne établisse un plan d'action pour supprimer des procédures impliquant des animaux vivants dans la recherche scientifique, l'Académie nationale de Médecine, l'Académie des Sciences, l'Académie nationale de Pharmacie et l'Académie Vétérinaire de France viennent de rendre leur avis.

"Dans l'état actuel des connaissances scientifiques, les modèles de substitution (à l'expérimentation animale) ne peuvent récapituler la complexité d'un organisme vivant et ne sont pas en mesure d'intégrer l'ensemble des paramètres biologiques impliqués dans le fonctionnement normal et pathologique des cellules, des organes et de leurs interactions et, in fine, d'un être vivant." Telle est la conclusion du rapport interacadémique sur l'expérimentation animale rendu le 29 octobre 2021 par l'Académie nationale de Médecine, l'Académie des Sciences, l'Académie nationale de Pharmacie et l'Académie Vétérinaire de France. En effet, ces institutions rappellent que les expérimentations animales sont déjà aujourd'hui strictement encadrées en Europe avec une évaluation par ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application