L’étiquetage des produits aquatiques laisse à désirer

Tanit Halfon | 27.11.2017 à 15:11:08 |
pêche
© pixinoo - iStock

Une étude, commandée par FranceAgrimer, a dressé un état des lieux des difficultés rencontrées pour l'étiquetage des produits de la mer en France. Une perte d’informations entre pêcheurs et 1ers acheteurs contribue à des étiquettes destinées au consommateur approximatives ou erronées.

Une étude, demandée par FranceAgrimer, s’est penchée sur l’application de la réglementation européenne en matière d’étiquetage des produits aquatiques. Réalisée par le groupement Odyssée Développement - Mer Conseils, l’étude avait pour objectif de dresser un état des lieux des difficultés rencontrées sur le territoire français, puis de proposer des solutions possibles.  Pour ce faire, un échantillon représentatif des acteurs de la filière des produits aquatiques, regroupant des professionnels mais aussi des organisations et associations professionnelles, a été sélectionné. Des entretiens individuels ont permis d’identifier les points de blocage à la bonne application de la réglementation européenne. Pour rappel, le règlement n°1379/2013 du Parlement européen ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK