L’EMA veut faire progresser la science réglementaire dans l’UE

Michaella Igoho-Moradel | 12.08.2020 à 09:15:00 |
EMA
© sanjeri

L’Agence européenne des médicaments a adopté une stratégie de la science réglementaire, qu’elle appliquera dans les années à venir. Jean-Pierre Orand, directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) revient sur l’importance de cette stratégie pour les vétérinaires.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) prépare l’avenir. En 2019, l’une des priorités de l’agence européenne a été de façonner son plan pour l'avancement de la science réglementaire au cours des années à venir. Dans son dernier rapport annuel, elle est revenue sur sa « stratégie de la science réglementaire à l’horizon 2025 ». Celle-ci vise à mette en place un système réglementaire plus adapté qui encourage l’innovation en médecine humaine et vétérinaire. Cette stratégie sera t-elle efficace ? Facilite t-elle réellement l’innovation ?

Une opportunité à saisir

Dans son dernier rapport annuel, l’agence européenne a interrogé Jean-Pierre Orand, directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) et membre du réseau européen d’agences de médicaments, sur cette stratégie. Selon lui, il s’agit d’une opportunité pour renforcer le lien entre différents acteurs notamment la relation entre le régulateur et le monde universitaire et répondre aux défis du secteur de la santé animale. « Nous développerons la capacité (...) à accroître la transparence sur les données qui sous-tendent les décisions réglementaires » indique t-il. Pour lui, la science réglementaire encouragera l'innovation pour répondre à l'écart thérapeutique et facilitera l'enregistrement de médicaments nouveaux et innovants, en tenant compte notamment des spécificités du secteur vétérinaire.

Il souligne qu’elle permettra aussi  de développer une nouvelle approche pour augmenter la disponibilité des médicaments vétérinaires, par l’innovation et l’amélioration de l’évaluation du rapport bénéfice/risque. « Un nouveau cadre juridique vient d'être adopté pour les médicaments vétérinaires et avec la stratégie de la science règlementaire, il est possible de développer un meilleur environnement pour l'autorisation des médicaments vétérinaires. »

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK