L’élevage à l’heure de la digitalisation

Clothilde Barde et Tanit Halfon | 08.03.2018 à 12:21:38 |
Eleveur avec un ordinateur portable dans un champ
© Small_frog – iStock

Au travers de l’espace “Agri 4.0”, le Salon international de l’agriculture a souhaité mettre en lumière l’évolution du numérique en agriculture. Entre plateformes d’e-commerce, outils d’aide à la gestion, objets connectés et, plus largement, l’exploitation du big data dans le domaine agricole, l’élevage est bel et bien rentré dans l’ère du numérique.

Au Salon international de l’agriculture, la ferme est déjà à l’ère du numérique. Pour l’édition 2018, du 24 février au 4 mars, le pôle “Agri 4.0”1 s’est ainsi agrandi, passant de 95 à 500 m2, et a accueilli 20 start-up (contre 12 en 2016) au sein de l’espace La Ferme digitale, ainsi que des acteurs incontournables du secteur. La digitalisation semble plutôt bien accueillie par les professionnels. Selon un rapport de 2015 de Renaissance numérique, 79 % des agriculteurs utilisent Internet, soit plus que la moyenne française. 70 % d’entre eux sont équipés d’applications professionnelles, avec plus de 400 applications mobiles déjà existantes pour assister les éleveurs. Et 79 % des exploitants connectés reconnaissent l’utilité des nouvelles technologies pour l’agriculture.
Cette adhésion massive est à relier avec les nombreux bénéfices attendus : gain de temps et amélioration de la productivité du travail, réduction de la pénibilité physique, détection précoce des maladies, ciblage des interventions, etc. Mais elle est aussi nécessaire, selon les concepteurs de l’espace “4.0” : « En 2018, être agriculteur, c’est à la fois être chef d’entreprise, banquier, producteur, commercial, manager et technicien. Pour réussir à assurer tous ces métiers en même temps, le numérique est une évolution technologique indispensable. » Lors de la clôture des états généraux de l’alimentation, Stéphane Travert avait ainsi annoncé l’élaboration d’une feuille de route numérique dans les secteurs agricoles et agroalimentaires. Encensée par l’État, plébiscitée par les agriculteurs, la digitalisation marche en terrain conquis.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 32-33 de La Semaine Vétérinaire n° 1754.

Clothilde Barde et Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK