L’attachement des Français au bien-être des animaux de compagnie progresse - Le Point Vétérinaire.fr

L’attachement des Français au bien-être des animaux de compagnie progresse

Valentine Chamard

| 27.06.2023 à 11:08:00 |
© smrm1977-iStock

Royal Canin vient de publier son baromètre annuel sur le bien-être des animaux et la responsabilisation des possesseurs. Il souligne notamment que le choix d'une alimentation de qualité demeure le critère numéro 1 pour le bien-être de leur compagnon.

L’engouement des Français pour les animaux de compagnie ne se dément pas. Près de 6 Français sur 10 déclarent posséder un chien ou un chat, un chiffre en nette augmentation par rapport aux 47% observés en 2021. Cette évolution s'accompagne d'un renforcement du lien qui unit les propriétaires à leurs fidèles compagnons. En effet, 97% des possesseurs déclarent ressentir un attachement profond envers leur animal, allant jusqu'à le considérer comme un membre à part entière de leur famille (68%), selon le quatrième baromètre de Royal Canin, en partenariat avec Ipsos, sur le bien-être des animaux et la responsabilisation des possesseurs*.  

45% des propriétaires emmènent leur animal au moins une fois par an chez le vétérinaire

En ce qui concerne les visites chez le vétérinaire, 25% des répondants déclarent y aller au minimum deux fois par an pour faire plusieurs bilans de santé (38% pour les propriétaires de chiens et 22% pour ceux de chats), soit une hausse de 8% par rapport à 2020. 45% des propriétaires déclarent emmener leur animal chez le vétérinaire au minium une fois par an. Plus dans le détail, 62% ont consulté pour des vaccins (72% pour les chiens et 59% pour les chats), 45% en cas de problème de santé, 42% pour une visite de contrôle (soit une hausse de 6% par rapport à 2020), 40% pour une stérilisation.

Présence de l'animal sur le ieu de travail

Alors que l’essor du télétravail a permis à une grande majorité de répondants d'approfondir leur relation avec leur animal, 62% des propriétaires de chiens (contre 41% en 2022) expriment désormais le souhait d'emmener leur compagnon sur leur lieu de travail.

Bientôt deux ans après l’adoption de loi Dombreval visant à lutter contre la maltraitance animale, la notion de possession responsable gagne du terrain et les propriétaires adoptent un point de vue plus sévère envers ceux qui enfreignent la loi. Les personnes qui ne respectent pas les droits des animaux devraient être rappelées à l'ordre selon 86% des Français (+3 % en un an), 84% pensent qu'ils devraient être interdits de posséder un autre animal (+5 %), voire même condamnés à une peine de prison, selon 60% des sondés (+6 % depuis 2022).

Condamnation de l’abandon

Par ailleurs, alors que le retour de l’inflation a laissé craindre une augmentation des abandons, l’étude met en lumière que la grande majorité des Français (76%) condamnent fermement l'idée d'abandonner ou de maltraiter leurs compagnons à cause de considérations financières. De plus, 87% des propriétaires d'animaux confirment qu'ils adopteraient à nouveau un animal de compagnie si c’était à refaire.

Lorsqu'il s'agit de choisir l'alimentation de leur animal, là encore les propriétaires privilégient le bien-être de leurs compagnons. Ils recherchent avant tout une alimentation adaptée aux besoins spécifiques de l'animal (59%), avec une composition variée en nutriments (51%) ou qui privilégie les bénéfices perçus pour l'animal (49%). Le prix, quant à lui, arrive en quatrième position (45%). Pour près de 90% d'entre eux, l'engagement en faveur de la cause animale et environnementale de l'entreprise qui produit la nourriture revêt une importance capitale.

« Les résultats de cette enquête mettent en évidence une progression continue de la possession responsable en France, et ce malgré le contexte économique dégradé. Toutefois, il reste encore du chemin à parcourir pour améliorer la condition des animaux de compagnie. Royal Canin entend jouer un rôle actif dans ce chantier, en collaborant activement avec tous les acteurs du bien-être animal et en promouvant des pratiques vertueuses auprès des propriétaires d'animaux et des futurs adoptants », souligne Royal Canin.

*étude réalisée auprès de 1 062 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, du 25 au 27 mai 2023.

Valentine Chamard

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application