L’Association mondiale vétérinaire prend position sur les dépeuplements d’animaux

Tanit Halfon

| 20.04.2022 à 16:55:00 |
© iStock-Taras Shchetinin

Elle souligne l’importance de la présence de vétérinaires pour s’assurer que ce dépeuplement sera « rapide, sans détresse et sans douleur ».

Est-ce lié au contexte actuel d’influenza aviaire hautement pathogène ? L’Association mondiale vétérinaire (WVA pour World veterinary association) vient, en effet, de publier une position officielle sur les mesures de dépeuplements d’animaux. Comme elle le rappelle, le dépeuplement n’est pas l’euthanasie ou l’abattage, mais correspond à « une destruction rapide de populations d’animaux, en réponse à des circonstances urgentes, en tenant compte autant que possible au bien-être animal ». La WVA souligne que les mesures de dépeuplement doivent être planifiées dans le cadre de plans de préparation établis aux niveaux local, régional, national et international. « Dans tous les cas, il est impératif que des vétérinaires qualifiés soient intimement impliqués dans le processus, afin de guider les décisions qui garantissent que le dépeuplement des animaux sera rapide, sans détresse et sans douleur, en utilisant une manipulation optimale des animaux et des méthodes d'euthanasie approuvées, dans la mesure du possible », est-il écrit. Ces vétérinaires doivent participer à tous les niveaux, et au minimum dans les équipes d’intervention en cas de catastrophe et d’urgence.

L’Association indique aussi qu’il faut réfléchir à des solutions alternatives, comme la vaccination, la compartimentation, et la guérison des animaux malades, lorsque cela est possible.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application