L’animal de compagnie influence le microbiote intestinal

Tanit Halfon | 13.04.2017 à 16:56:59 |
chat
© Tanit Halfon

Une étude s’est intéressée à l’impact de l’animal de compagnie sur la composition de la flore intestinale chez de très jeunes enfants.

L’exposition à un animal de compagnie pendant la grossesse, et/ou immédiatement après celle-ci, modifie la flore intestinale du nouveau-né, selon une étude canadienne. La flore s’avère alors globalement plus riche en espèces bactériennes. Cette association est généralement indépendante des variables environnementales (modes de naissance-voie basse, césarienne-, origine ethnique de la mère, exposition aux antibiotiques, mode d’alimentation du bébé, etc).

Les chercheurs ont noté une hausse significative de Ruminococcus et Oscillospira chez les enfants exposés, indépendamment des conditions environnementales. Le lien entre ces bactéries et la santé des enfants n’est pas clairement démontré, bien qu’une étude ait observé une association entre l’obésité et un taux faible d’Oscillospira. De même, une étude a montré qu’une flore appauvrie en Ruminococcus était associée à une sensibilité alimentaire chez des enfants âgés de 1 an.  

Certaines variables environnementales influencent le lien entre la flore intestinale et l’exposition à l'animal de compagnie. Ce n’est que parmi les enfants nés par voie basse, et dont la mère a suivi à un traitement antibiotique pendant la grossesse, que les chercheurs notent une baisse significative de Streptococcus chez les exposés (80% pour une exposition à l’animal pendant la grossesse uniquement et 69% pour une exposition pré et post-natale). Plusieurs études ayant montré une association entre une flore globalement appauvrie et le développement d’une atopie, les chercheurs émettent l’hypothèse que la diminution de Streptococcus pourrait y jouer un rôle.

Une prochaine étape serait d’évaluer si les différences observées influence la santé des enfants.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK