L’amoxicilline critique ?

Michaella Igoho-Moradel | 24.10.2018 à 17:10:22 |
Antibiotiques
© MJ_Prototype – iStock

L’Agence européenne des médicaments (EMA) lance une consultation sur un projet de classement de l’amoxicilline sur la liste des antibiotiques critiques.

L’amoxicilline devrait être classée sur la liste des antibiotiques critiques ? L’Agence européenne des médicaments (EMA) lance une consultation à ce sujet jusqu’au 21 décembre prochain. Selon elle, il est nécessaire de prendre en compte les risques pour la santé publique liés à la résistance aux antibiotiques dus à leur utilisation en médecine vétérinaire. « Les aminopénicillines sont importants en médecine humaine en raison de la forte utilisation de ces médicaments pour traiter divers infections et il existe peu d'alternatives thérapeutiques aux aminopénicillines. Les bactéries commensales chez les animaux, telles que les Enterobacteriaceae, peuvent servir de réservoir aux bactéries résistantes » indique l’agence. 

Elle ajoute que bien que les combinaisons d’amoxicilline et d’acide clavulanique soient très peu utilisées chez les animaux producteurs de denrées alimentaires, des mécanismes de résistance peuvent être constatés résistance. Mais selon l’agence, le risque est plus élevé pour les céphalosporines de troisième et quatrième générations (C3G et C4G). 

Elle propose d’envisager une stratification plus poussée de la catégorisation de ces antibiotiques dans la catégorie 2  pour permettre une distinction dans le classement entre les substances fluoroquinolones, C3G et C4G et colistine pour lesquelles il existe moins d’alternatives et les associations amoxicilline- acide clavulanique. Elle recommande donc trois  sous catégorie 2 : les antibiotiques à risque le plus élevé (fluoroquinolones, C3G et C4G et colistine), les associations amoxicilline- acide clavulanique et les aminopénicillines sans inhibiteur de bêtalactamases.

La consultation lancée, par l’EMA jusqu'au 21 décembre 2018, vise à recueillir des informations, ainsi que les points de vue et les préoccupations des acteurs de la santé animale (dont les vétérinaires) sur son projet.

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK