L’Agence européenne du médicament a recommandé l’AMM de 15 médicaments vétérinaires en 2019

Michaella Igoho-Moradel | 18.06.2020 à 15:10:04 |
EMA
© Morsa Images

L'Agence européenne du médicament (EMA) a publié un bilan de ses recommandations concernant les médicaments vétérinaires en 2019 : 15 avis positifs ont été rendus (50% de plus qu’en 2018), dont 5 concernent des nouvelles substances actives encore jamais autorisées en médecine vétérinaire.

L'Agence européenne du médicament (EMA) a publié son rapport annuel met en évidence ses réalisations les plus importantes de 2019. Une partie est consacrée aux données clés de l’année écoulée.

En 2019, l'EMA a recommandé la mise sur le marché de 15 médicaments vétérinaires (dont Simpartica Trio (Zoetis), Stelfonta (Virbac) ou encore Neptra (Bayer) ), soit une augmentation de 50% par rapport à 2018. Parmi ceux-ci, cinq avaient de nouvelles substances actives qui n'avaient pas été précédemment autorisées en médecine vétérinaire. Quatre étaient des vaccins, dont l'un avait été développé au moyen de la technologie de l'ADN recombinant. Des autorisations de mise sur le marché (AMM) ont notamment été recommandées pour Aservo EquiHaler (Boehringer Ingelheim) et Nobivac Myxo RHD Plus (MSD Santé animale) dans le cadre du programme qui vise à stimuler le développement de nouveaux médicaments vétérinaires pour les espèces mineures et les marchés de niches.

Concernant la pharmacovigilance, l’agence note que son système EudraVigilance reçoit de plus en plus de signalements d'effets indésirables. Selon l’EMA, cette tendance s’explique par une meilleure sensibilisation des vétérinaires à l’importance de la pharmacovigilance, ainsi qu'au contrôle de la mise en œuvre des règles de pharmacovigilance par l'industrie pharmaceutique vétérinaire.

Au total,  l’agence a reçu plus de 70000 signalements d'effets indésirables en 2019, dont 47409 chez le chien et 11721 chez le chat. Les autres signalements concernaient les animaux d'élevage tels que des bovins (3 409) ou encore des porcs (1 345).

Aussi, l'agence européenne rappelle qu'en 2019, des avis scientifiques ont également été rendus sur la qualité, la sécurité ou l'efficacité des médicaments vétérinaires et l'établissement de limites maximales de résidus. L'EMA reçu 21 demandes d'avis scientifiques en 2019, plus du quart concernaient des produits immunologiques, y compris des vaccins.

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK